Fatigue de fin de repas, excès de grands crus servis chez Drouant ou plaisanterie potache de la Présidente Edmonde Charles-Roux, la première liste des romans sélectionnés pour le prix Goncourt n’est pas la bonne. Au regard des titres annoncés à la presse, on se doutait qu’il y avait un problème :

Vassilis Alexakis, L’enfant grec (Stock)
Gwenaëlle Aubry, Partages (Mercure de France)
Thierry Beinstingel, Ils désertent (Fayard)
Serge Bramly, Orchidée fixe (JC Lattes)
Patrick Deville, Peste et choléra (Seuil)
Joël Dicker, La vérité sur l’affaire Harry Québert (Fallois)
Mathias Enard, Rue des voleurs (Actes Sud)
Jérôme Ferrari, Le sermon sur la chute de Rome (Actes Sud)
Gaspard-Marie Janvier, Quel Trésor ! (Fayard)
Linda Lê, Lame de fond (Bourgois)
Tierno Monenembo, Le terroriste noir (Seuil)
Joy Sorman, Comme une bête (Gallimard)

C’est en lisant les journaux que l’honorable jury s’est rendu compte de sa regrettable erreur. Un communiqué vient d’être envoyé, restituant les noms et les ouvrages des douze heureux nominés, que nous pouvons enfin révéler :

François Marchand, Un week-end en famille (Le Cherche-Midi)
Christian Authier, Une certaine fatigue (Stock)
Sébastien Lapaque, La convergence des Alizés (Actes Sud)
Franck Maubert, Le dernier modèle (Mille et une nuits)
Benoît Duteurtre, À nous deux, Paris ! (Fayard)
Cécile Guilbert, Réanimation (Grasset)
Jacques Braunstein, Loin du centre (Nil)
Stéphane Michaka, Ciseaux (Fayard)
François Cusset, À l’abri du déclin du monde (POL)
Anne Berest, Les Patriarches (Grasset)
François Bott, Avez-vous l’adresse du Paradis ? (Le Cherche-Midi)
Thierry Dancourt, Les ombres de Marge Finaly (La Table ronde)

Lire la suite