Je suis bien conscient d’avoir un des noms les plus banals de France. Je me suis fait une raison depuis l’enfance. Sur les panneaux annonçant les résultats du baccalauréat, il a fallu que je remonte jusqu’à mon troisième prénom et à ma date de naissance pour être bien sûr que j’étais reçu et, sans exagérer, j’ai dû croiser dans ma vie une bonne vingtaine d’homonymes.
Sans compter ceux que je n’ai pas croisés mais qui ne me simplifient pas la vie.

Il y a d’abord celui qui est le plus connu, notamment par ceux qui suivent un peu le championnat de France. Jérôme Leroy est en effet un footballeur de 37 ans qui n’en finit pas de terminer sa carrière, un milieu de terrain teigneux et talentueux qui a joué, entre autres, au PSG, à Marseille, à Sochaux, à Lens, à Rennes et vient de terminer une saison à Evian où son contrat n’a pas été prolongé. Sa longévité extraordinaire entretient mon malheur. A l’époque où j’enseignais encore, j’avais le droit le lundi matin à des remarques rigolardes du genre : « Vous avez bien joué ce week-end, monsieur, vous avez même marqué. Pas trop fatigué ? C’est pour ça que vous n’avez pas eu le temps de corriger nos copies ? »
En même temps, avec ce Jérôme Leroy-là, c’est un moindre mal. Quand on connaît mon amour immodéré pour tout effort physique, il y a assez peu de chance qu’une réelle confusion se produise.

Il en va tout autrement avec un tout nouveau Jérôme Leroy arrivé sur le marché et dont j’ai découvert l’existence par le message suivant dans une de mes boites mails :

Bonjour,
Je cherche à contacter Jérôme Leroy, candidat pour Debout La République dans la 1ère du Cher.
Lors des soirées électorales des législatives l’ensemble des Rédactions de France Télévisions (France 2, France 3 national et régional, France Ô et Télé 1ères) ainsi que leurs sites internet, vont afficher les scores de tous les candidats en y adjoignant leur photo.
Pour cette raison, nous vous sollicitons afin que vous nous renvoyiez par mail à : documentationorleans@francetv.fr, une photo numérique de vous qui servira pour l’ensemble des chaines et des sites internet.

Là, j’ai eu une sueur froide en pensant à mes camarades du FDG. Je les entendais déjà : « Tu vois bien qu’on ne pouvait pas compter sur lui. De toute façon, il passait son temps à dire du bien de De Gaulle et du CNR. Il a même interviewé Nicolas Dupont-Aignan et il a dit qu’il était presque d’accord sur tout avec lui. Ca doit être ce David Desgouilles qui lui a tourné la tête. En plus, il s’est fait parachuter dans le Cher. Il n’a vraiment aucune pudeur ! »

Pour éviter ce genre de malentendus qui risquent de pourrir la vie de dizaines de milliers de Jérôme Leroy en France, je leur propose donc la création d’un Syndicat des Jérômes Leroys (SDJL) afin que nous puissions veiller à nos intérêts mutuels et que tout le monde sache qui est qui.

Sinon, j’espère faire tout de même un bon score dans le Cher et trouver un nouveau club pour la prochaine saison.

Lire la suite