La nouvelle campagne du groupe italien Benetton, où l’on trouvait notamment un photomontage montrant Benoît XVI en train d’embrasser sur la bouche l’imam d’Al-Azhar au Caire, se fera finalement sans le Souverain Pontife.

Dès hier, le Vatican avait publié un communiqué assez rugueux s’indignant « d’ un grave manque de respect au pape d’une offense aux sentiments des fidèles, d’une démonstration évidente de comment dans une publicité on peut violer les règles élémentaires du respect envers la personne pour attirer l’attention à travers une provocation ».

Dès qu’il avait eu connaissance du blasphème marketing à deux balles du marchand de pulls qui boulochent, le porte-parole du Vatican, le père Federico Lombardi, avait annoncé « des démarches auprès des autorités compétentes pour garantir le respect de la figure du Saint Père manipulée et instrumentalisée dans le cadre d’une campagne publicitaire à des fins commerciales ». L’indignation des catholiques italiens aidant, le Vatican aura finalement eu gain de cause en moins 24 heures. Sans appeler les fidèles à incendier les magasins Benetton. Sans lancer d’appel au meurtre contre le PDG de la marque. Sans même brandir de menace d’excommunication ou de boycott.

De quoi donner raison à Boris Vian quand il chantait « Ce qui prouve qu’en protestant, quand il est encore temps, on peut finir par obtenir des ménagements ! »

Lire la suite