Un nouveau concept de magasin Ikea ouvrira dans Paris en 2019. Ecolo, « démocratique » et pratique: pour aménager le Paris d’Hidalgo, heureusement, Ikea est là ! 


Comme les employés du géant mondial du meuble, l’actualité nationale trépidante et la globalisation ne semblent jamais vouloir prendre de pause. Alors que je me remets à peine de l’annonce de la fin de la carrière sur scène du chanteur Michel Sardou, je lis ce midi que le monstre suédois Ikea va, lui, ouvrir un magasin en plein Paris.

Si les Suédois n’étaient pas là…

Le groupe a annoncé avoir signé un bail pour une location de 6000 m2 place de la Madeleine, juste à côté du Décathlon. Selon Les Echos et le groupe suédois, ce serait l’emplacement idéal pour rayonner sur la capitale. L’ouverture est prévue pour la mi-2019. L’enseigne de mobilier et de décoration, qui compte déjà 33 magasins géants en France, entend lancer ici un concept inédit et conforter sa part de marché déjà maousse de 20%.

Jusqu’alors, les magasins Ikea étaient situés en périphérie des grandes villes. En région parisienne, on en dénombre sept de la sorte. Désormais, les Parisiens pourront directement trouver une sélection de produits en plein cœur de Paris, accessibles par les lignes 8, 12 et 14 de la RATP. Si le magasin sera quatre fois plus petit que les magasins de périphérie, il sera immédiatement accessible par deux millions de consommateurs en moins de 20 minutes de trajet, et surtout… sans voiture ! Tout parisien – trop pauvre pour se payer le permis ! – qui a une fois galéré pour trouver une âme charitable possédant un carrosse pour aller récupérer une étagère Ekby ou une méridienne Söderhamn en banlieue comprendra immédiatement l’intérêt que va avoir pour lui cette nouvelle ouverture. Finis aussi les trajets périlleux et incertains en RER B pour rejoindre la zone industrielle de Paris Nord 2.

Design « démocratique » et développement durable

Pour que la nouvelle soit accueillie au mieux par les Parisiens et leur édile Anne Hidalgo, le communiqué de presse du groupe révèle que le monstre du meuble compte s’adapter aux spécificités locales. Assurant que le nouveau magasin offrira une expérience « unique et inspirante pour répondre aux attentes des Parisiens », Ikea précise que ce nouveau « lieu d’expériences » va permettre de développer l’approche du « Design Démocratique » (sic) du groupe. Pourquoi pas carrément un design « participatif » tant qu’ils y sont, ils étaient en si bon chemin !

L’écologie, bien sûr, n’est pas oubliée : la livraison par voie fluviale va être privilégiée avec un entrepôt nouveau à Gennevilliers, et des livraisons à vélo sont à l’étude. Tout ceci dans le but de « s’inscrire dans le plan de réaménagement de la place de la Madeleine mené par la Ville de Paris ». C’est vraiment trop gentil. A n’en pas douter, Anne Hidalgo doit être aux anges.

Le magasin qui cache la forêt

Visiblement, le géant de la distribution a communiqué tous azimuts sur cette annonce d’ouverture prochaine à Paris. Les génies de la communication du groupe espèrent probablement faire oublier les quelques déboires qu’Ikea a connu dernièrement en France et qui lui ont fait bien mauvaise presse. Après de nombreux spots télévisés rappelant combien il est génial de travailler pour l’enseigne ces dernières semaines, l’annonce fracassante de l’ouverture d’un « flagship » parisien permet de faire oublier les pratiques douteuses du recruteur suédois. En janvier dernier, le parquet de Versailles annonçait dans un réquisitoire que l’enseigne avait mis en place avec des policiers et une société d’enquêtes privées « un système visant à obtenir des renseignements sur les candidats à l’embauche et certains collaborateurs […] à grande échelle » (Le Canard Enchainé du 21 mars). Le tout en consultant les fichiers de police et de gendarmerie et alors que la direction du groupe était au courant. Pas joli joli.

Si la livraison par drônes à la Amazon n’est pas encore envisagée, Ikea compte désormais bien tout faire pour « améliorer le quotidien du plus grand nombre », selon son communiqué. La fréquentation des magasins Ikea ayant tendance à augmenter la frénésie des consommateurs à renouveler leur mobilier, le géant suédois compte peut-être aussi aider à ramasser tous les meubles abandonnés qui traînent déjà sur les trottoirs de Paris.

Lire la suite