Vladimir Poutine, Sigmundur Gunnlaugsson, Michel Platini, Patrick Balkany, le roi Mohamed VI, Petro Porochenko, David Cameron, Dominique Strauss-Kahn, l’émir du Qatar…. Qu’ont-ils en commun ? Rien si ce n’est qu’ils sont désignés à la vindicte populaire pour avoir des liens avec des comptes offshore au Panama. A lire l’inventaire dressé par Le Monde et les 65 médias étrangers qui ont travaillé avec acharnement pendant des mois pour enquêter sur les agissements « frauduleux » de ces personnalités on s’attend à des accusations précises. Pourtant rien n’est étayé ni expliqué. Il est interdit de douter, c’est du grand journalisme, on vous dit !

Pourquoi une telle liste ? Pourquoi juxtaposer des amis d’amis d’un chef d’Etat, un Premier ministre en exercice, l’entourage des relations d’un roi, le père d’un Premier ministre, une entreprise dans laquelle un homme célèbre avait des parts, un potentat dont on se demande bien pourquoi il voudrait échapper au fisc de son pays puisqu’il n’y est pas soumis à l’impôt, un député mis en examen ? Pourquoi n’y trouve-t-on pas la cousine du Pape ou la belle-sœur de l’archimandrite de Constantinople ? En cherchant bien il serait sans doute possible d’exhumer leur nom des fameux Panama papers…

Mais il est interdit de se moquer ! C’est de l’investigation coco ! Ça sent le Pulitzer !

Un inventaire à la Prévert…

Pourquoi un tel succès ? Parce ce qu’on trouve ce qu’on veut dans cet inventaire à la Prévert. Chacun pourra d’ailleurs y ajouter l’objet de ses propres phobies. D’ailleurs, Libération n’y a pas manqué puisque le journal n’a pas hésité à mettre la photo de Poutine à la une de son article révélant la liste des noms où le nom de Poutine ne figure pas.

Puisqu’on vous dit qu’ils ont travaillé comme des damnés pendant plusieurs mois ! Pourtant s’ils avaient travaillé quelques heures de plus, on aurait peut-être su :

– Qui leur a vendu ce listing et pourquoi ? Combien l’ont-ils payé ?
– Par quelles mains est-il passé avant d’arriver à la une du Monde ?
– Pourquoi n’y a-t-il pratiquement aucun Américain dans les listes révélées ? Des noms ont-ils été supprimés de ce listing ?
– Qui sont les (or)donateurs du consortium de journalistes et quels sont leurs liens avec le gouvernement américain ?

Oui, on aurait aimé savoir tout cela. Mais Le Monde a préféré ouvrir la boîte de Pandore des listings accusateurs. Des dazibaos à la mode Mao. Vladimir Poutine a promis lui aussi son petit listing des Occidentaux qui ont collaboré avec le KGB de 1930 à 1989… Il sera sans doute très « people » aussi ! On attend avec impatience… celui de Daech ! A lire bientôt dans Le Monde !

Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Partager
Xavier Théry
travaille dans un grand groupe de communication.