Le Palais de Tokyo, initialement appelé « Palais des musées d’art moderne », regroupe en un seul ensemble deux musées jumeaux. À l’est s’étend le musée d’Art moderne de la Ville de Paris. À l’ouest, un espace relevant de l’État est actuellement dédié à l’art contemporain. C’est cette aile qu’on dénomme dorénavant Palais de Tokyo. Le lien avec la capitale nippone est fortuit. Il tient à son emplacement sur l’ancien quai de Tokyo, rebaptisé en 1945 avenue de New York.

Tags, détritus et skateboards

Cet ensemble monumental a été érigé pour l’Exposition universelle de 1937, dans le style Art déco, afin de contribuer au prestige artistique de la France et au retour de commandes internationales. Un groupe de statues y a été implanté, de façon à ce que les maîtres français les plus fameux à l’époque soient représentés. Les œuvres ont été coordonnées pour former un harmonieux jardin de sculptures autour d’un bassin. Charles Despiau (1874-1946) n’a jamais pu finir son Apollon qui devait couronner le tout au milieu. C’est pourquoi a été installée en remplacement une quatrième épreuve de La France d’Antoine Bourdelle (

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Mars 2018 – #55

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite