Dans la vie, il est bon de savoir distinguer ce qui est utile de ce qui ne l’est pas. Il y a des choses sans aucune utilité, comme la roue carrée ou les comités d’éthique des multinationales. Et d’autres très utiles, comme la pince à escargots, le futur antérieur et l’amour. Entre les deux, il y a les Nations unies.

L’ONU est là depuis toujours. On en a même oublié les circonstances de sa création et bien entendu son utilité. De temps en temps, l’institution envoie des casques bleus sur le terrain, mais n’arrive jamais à stopper aucune guerre. Pour répandre le bien dans le monde, l’ONU envoie dans les médias des « ambassadeurs » ou des « ambassadrices », le plus souvent recrutés parmi la réserve des stars en perte de vitesse. Ce sont, précisons-le, des « ambassadeurs de bonne volonté ». Le détail a son importance. L’ONU a même nommé l’année dernière le personnage de comics Wonder Woman

Article réservé aux abonnés

85 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Avril 2017 - #45

Article extrait du Magazine Causeur