Restrictions budgétaires et morales obligent : plus question pour un homme politique d’utiliser à sa guise les deniers publics – sous peine d’être acculé à la démission spontanée. Et les ministres, hélas, ne sont pas les seuls concernés ! Le moindre voyage d’études d’un Conseil régional ou d’une délégation parlementaire avec risque désormais d’être dénoncé par ce torchon de Canard ou cette poubelle de Médiapart. Alors, autant prendre les devants en apprenant à justifier vos déplacements. Justifiez votre voyage d’étude en fonction de son objet d’intérêt public.

Lire la suite