Après avoir consacré une soirée entière au sombre et trop méconnu Jean-Pierre Martinet, le Cercle Cosaque convie Richard Millet à ses agapes. Jeudi 5 janvier, vous pourrez ainsi écouter l’auteur de La confession négative lire un texte inédit qui s’annonce aussi tranchant que sa Fatigue du sens parue à l’automne.

Pour ceux qui ignorent tout des passions viscérales de l’auteur, précisons que la campagne limousine, le sort des chrétiens libanais, la faillite de la littérature et de la civilisation européenne en général, le préoccupent au premier chef. Au vu du pedigree de l’écrivain-éditeur– et indépendamment de son homonymie avec une critique d’art polissonne- qui a réussi à emporter deux Goncourt en cinq ans, la salle du café Barak promet d’être comble.

Nul doute qu’Olivier Maulin, Romaric Sangars et Bertrand Lacarelle sauront vous dérouler le tapis rouge dans l’ambiance enfiévrée du lieu. Mais comme deux précautions valent mieux qu’une, allez-y avec un Causeur magazine à la main, signe de ralliement des gens de bien !

Lire la suite