Des migrants garantis 0% Daech?

Des migrants garantis 0% Daech?

migrants daech islam syrie

Il y a six jours encore,  Jean-Claude Juncker  demandait à 25 des 28 pays de l’UE de se répartir 160 000 migrants. Et chaque pays y allait de ses annonces. Ce sera 80 000 pour la généreuse Allemagne, 24 000 pour la France… sans oublier les mauvais élèves : la Hongrie, la République tchèque ou la Pologne dont Angela Merkel décriait « l’attitude non solidaire ». Il était même question de leur tirer les oreilles, ou plus concrètement, de leur  couper les aides européennes. Puisque ces pays font partie de ceux «qui reçoivent beaucoup de fonds structurels» européens, il serait «juste qu’ils reçoivent moins de moyens», plaide le ministre de l’Intérieur allemand.

Soudain débordée par l’afflux massif de réfugiés sur son sol, l’Europe a fait volte-face. Plutôt que de se déchirer sur la répartition des migrants, elle a décidé de « filtrer » ceux qui arrivent ou sont déjà arrivés : «Un contrôle effectif de la frontière (extérieure de l’UE) est l’impératif de la gestion migratoire», ont proclamé les ministres de l’Immigration lors du conseil européen tenu à Bruxelles lundi. L’Allemagne, la première, a envoyé valser les accords de Schengen, qu’elle jugeait la veille encore fondamentaux.  À la quantité, elle a choisi de se concentrer sur la qualité. Et les autres suivent. Mais prendre qui pour laisser qui ? Chacun a sa petite idée.

Un point fait l’unanimité : les migrants économiques se verront reconduire à la frontière, tandis que les demandeurs d’asile peuvent espérer gagner leur place en Europe. Encore faut-il pouvoir distinguer les deux catégories. Presque tous les migrants économiques laissent derrière eux un pays dont les tensions politiques ouvrent aussi un droit à l’asile. Et qui va trancher ?

En France, un autre critère, moralement discutable et constitutionnellement injustifiable, a été évoqué par certains maires. Les villes de Roanne (Loire) et de  Belfort (Franche-Comté), ont accepté de recevoir des Syriens, mais uniquement de confession chrétienne. Il paraît que leur religion garantit qu’ils ne sont pas des pions de Daech. Et ça fonctionne comment ? Un papier sera demandé à l’entrée avec un tampon « certifié chrétien », comme semble en rêver le Premier ministre slovaque ?

L‘ancien secrétaire du parti travailliste anglais David Blunkett voit les choses autrement. « Les femmes et les enfants d’abord » a-t-il clamé le 3 septembre à la BBC. Les féministes ne sont pas sûres d’apprécier le message. La journaliste Jennifer Saul a exprimé son désaccord dans le magazine Stateman : « c’est une terrible erreur ». Tout d’abord, parce que cela souligne la faiblesse des femmes, ce qui ne va pas sans déplaire à l’auteur, mais surtout car les enfants et les femmes ont besoin de leur père et de leur mari, encore plus dans un pays étranger.

Le de grand rabbin d’Angleterre Jonathan Sacks a en outre proposé de mettre au service des enfants syriens un « kindertransport » à l’image de ce qui avait été mis en place pour sauver les enfants juifs lors de la seconde guerre mondiale. Derrière cette main tendue aux plus vulnérables, se cache la peur du djihadiste, soupçonne Jennifer Saul. L’enfant, c’est petit, c’est gentil, c’est du 0% Daech garanti.

Chacun ses goûts. Plus à l’Est, la Russie propose d’accueillir entre 5000 et 10 000 Syriens, mais de préférence tcherkesses. Ce peuple avait fui la chaîne montagneuse pendant la guerre du Caucase au XIXème siècle. Une façon pour le Président de reconstituer l’Empire russe.

Et le certif’ à l’entrée ? Quelqu’un a pensé à le demander ? Le malheur, c’est que le djihadiste ne se cache pas là où l’on croit. 100% migrants, 0% djihad, ça n‘existe pas. Alors cessons de prendre les migrants pour de la marchandise et arrêtons d’idéaliser le contrôle qualité à l’entrée.

*Photo : Sipa. Numéro de reportage : AP21793414_000008.


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Salon salafiste de Pontoise : la première qui dit la vérité…
Next article Angleterre : la peine d’un violeur dépend de l’origine de sa victime
est journaliste à Causeur

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération