(Avec AFP) – Début mai, la députée FN du Vaucluse, Marion Maréchal-Le Pen, avait expliqué à propos de l’élection régionale à venir en Provence-Alpes-Côte d’Azur : « Je veux simplement ce qu’il y a de mieux pour cette région et je ne souhaite pas être prise en otage par Jean-Marie Le Pen, en particulier ».

Après avoir été désignée par le Front national, elle avait demandé un « délai de réflexion » au bureau politique de son parti. Le Front national traversait alors une crise grave, née des propos réitérés de Jean-Marie Le Pen sur les chambres à gaz.

Finalement, l’élue du Vaucluse sera « bien candidate » en PACA pour prendre la relève de son grand-père Jean-Marie Le Pen qui avait jeté l’éponge, a-t-elle affirmé à l’hebdomadaire Valeurs Actuelles.

« J’ai pris ma décision. Je serai bien candidate », a déclaré la jeune femme, selon des extraits communiqués mardi à l’AFP.

Marion Maréchal Le Pen Jean-Marie Le Pen FN régionales PACA

Selon ces extraits de l’hebdomadaire à paraître jeudi, Marion Maréchal-Le Pen indique avoir désormais « l’assurance » que le forcené « ne s’immiscera pas dans la campagne ».

Le preneur d’otage, suspendu en tant qu’adhérent du FN et en rupture avec sa fille, la présidente du FN, Marine Le Pen, n’a pas justifié la libération de sa petite-fille, mais a annoncé la création d’une nouvelle entité politique.

La petite Marion commencera sa campagne au mois de « juillet », a-t-elle précisé à Valeurs Actuelles.

*Photo : © AFP/Archives BERTRAND GUAY

Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Lire la suite