Quantcast
Home Brèves Mariage gay : Et si l’Etat écoutait les conseils du Conseil d’Etat ?


Mariage gay : Et si l’Etat écoutait les conseils du Conseil d’Etat ?

Comme plusieurs de mes camarades de Causeur et contrairement à maints confrères, je n’ai pas une dévotion exagérée pour les instances  administratives qui prétendent faire la loi ou dire le droit en lieu place du peuple ou de ses mandants. Cette méfiance vise bien sûr la Commission de Bruxelles, la BCE de Francfort ou le TPI de La Haye, elle vaut aussi pour toutes sortes d’institutions françaises squattées par les énarques et trop souvent promptes à sortir de leur tâche originelle de régulation, de surveillance ou d’expertise, pour se vautrer dans la prescription.

Aussi ne considérerai-je pas comme parole d’Évangile les mises en garde que viennent d’adresser les « sages » du Conseil d’Etat au gouvernement à propos du projet de loi sur le mariage homosexuel.

Ce qui ne m’empêche pas d’être un rien hilare à la lecture du Figaro de ce vendredi qui affirme s’être procuré l’avis remis par le Conseil à Jean-Marc Ayrault avant l’examen du projet de loi en Conseil des ministres, le 7 novembre 2012.

Les garnements du Palais Royal s’en sont en effet donné à cœur joie sur tous les axes fondamentaux du « MPT » On peut par exemple y lire ceci : « le Code civil, s’il ne définit pas le mariage, le fonde sur deux éléments jusqu’alors indissociables : l’altérité des sexes et la présomption de paternité, laquelle donne automatiquement un père à l’enfant de la femme mariée qui accouche ». On peut aussi y lire cela : « Alors que la filiation est un élément essentiel d’identification pour chaque individu sur le plan tant biologique que social et juridique, l’état civil ainsi reconstitué mettra en évidence, par la référence à des parents de même sexe, la fiction juridique sur laquelle repose cette filiation ».

Zut alors, Christiane Taubira, qualifiée d’auteur(e) de fiction ? On comprend mieux pourquoi elle a envoyé bouler les députés qui avaient oser demander que cet avis – consultatif – du Conseil soit rendu public.

 

 


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article La criminalité a explosé !
Next article Dette : achetez français !
De l’Autonomie ouvrière à Jalons, en passant par l’Idiot International, la Lettre Ecarlate et la Fondation du 2-Mars, Marc Cohen a traîné dans quelques-unes des conjurations les plus aimables de ces dernières années. On le voit souvent au Flore.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération