Comme en 2011 et 2012, revenons sur les temps forts de l’année écoulée, de A à Z…

Afrique du sud. L’Afrique du sud est un pays très vaste, peuplé d’animaux étranges tels que des oryctéropes, et qui se situe au bout du monde. Longtemps l’apartheid a réglé les relations entre les Noirs et les Blancs. À la fin des années 80, la situation a évolué, et Nelson Mandela a finalement été libéré de la geôle dans laquelle il croupissait depuis les années 60. Le pays tenait son héros, et on a vu son visage apparaître sur les t-shirts et les mugs du monde entier. Quelques jours après son  décès nous apprenions qu’était inaugurée une gigantesque statue lui rendant hommage, de près de dix mètres de haut, et pesant 4,5 tonnes. La sculpture créée par les Sud-Africains Andre Prinsloo et Ruhan Janse van Vuuren, a coûté 8 millions de rands (564.000 euros). L’AFP indiquait que « la pose de Mandela évoque celle du Christ-rédempteur de Rio de Janeiro ». Peu après sortait sur les écrans du monde entier un long-métrage chantant les louanges dithyrambiques du combattant anti-apartheid, et père de la nation « arc en ciel »… Sur les plateaux de télévision (d’Afrique du Sud, et du monde entier) tout le monde a célébré Mandela avec des trémolos dans la voix, et s’est dessiné peu à peu le portrait d’un Saint. Le culte de la personnalité est en marche.

Blagues. François Hollande a beaucoup d’humour. Tout le monde le sait. L’ancien président du Conseil général de Corrèze s’est fait une solide réputation de blagueur auprès des journalistes et de ses collègues éléphants du Parti Socialiste. Il se murmure que c’est sur ce terrain qu’il a gagné le cœur de Valérie. Mais si l’humour peut être un atout, il peut aussi être un sacré handicap quand on endosse le costume solennel du Président de la République. Si Hollande a muselé sa tendance à faire de l’esprit durant la campagne présidentielle et les premiers mois de la présidence, il semble avoir relâché sa garde. Quelle est votre blague préférée de François Hollande ?

a) sa boutade sur l’Algérie, pays dont Manuel Valls est revenu « sain et sauf »

b) « tu ne le verras plus », adressé à une fillette qui demandait où était Nicolas Sarkozy

c) sa déclaration « J’en aurai besoin », après avoir reçu un sabre en cadeau lors d’une visite en Arabie Saoudite.

d) l’inversion de la courbe du chômage

e) Jérôme Cahuzac

Cinéma. Point d’orgue de la célébration des trente ans de la marche pour l’égalité et contre le racisme (rebaptisée à l’époque « Marche des beurs » par les médias de gauche) : un long-métrage réalisé par Nabil Ben Yadir avec Jamel Debbouze : La marche. Porté artificiellement par une presse élogieuse (n’osant pas, vu le sujet, émettre la moindre critique négative) et bénéficiant du soutien public de nombreuses personnalités politiques tapageuses, le film s’avère être le bide de l’année. Ce lamentable « spot associatif » (le mot est de Vincent Malausa sur Le Plus) ne réunit dans les salles parisiennes, le jour de sa sortie, qu’un peu plus de 500 spectateurs, alors que le film est distribué massivement dans vingt salles. Echec total. On imagine que le réalisateur pense que la France n’était pas prête. Oui, cela doit être l’explication…

Kalachnikov. L’ingénieur Mikhaïl Kalachnikov, inventeur du fusil d’assaut soviétique AK-47 a passé l’arme à gauche. On peut donc parler de lui en disant feu Kalachnikov. A travers le monde la peine est immense. Al-Qaida a décrété une journée de deuil internationale. La pègre marseillaise est inconsolable. A Causeur nous avons tiré en l’air – à la kalachnikov – pour rendre hommage à ce grand héros et pourvoyeur de paix.

Meilleur espoir féminin : Léonarda. L’adolescente kosovare répondant au nom de Leonarda Dibrani fut la victime d’un emballement politico-médiatique dont seule la France semble avoir le secret. Durant de longues semaines elle fut au cœur de toutes les discussions, de tous les débats, de toutes les jaccusations et de toutes les zindignations. Allait-on expulser la jeune-fille ? Fallait-il l’interpeller lors d’une sortie scolaire ? Manuel Valls mange t-il des enfants ? La jeune-fille a été sollicitée de manière intensive par les médias, et a du donner deux millions d’interviews. Maintenant qu’elle est de retour dans son pays, et qu’elle n’est plus au cœur de l’actualité plus personne ne s’intéresse à son cas. Je ne suis pas certain qu’elle ait vraiment envie de revenir.

Noël. L’acteur Humphrey Bogart (Casablanca, Le faucon maltais, etc.) est né le 25 décembre 1899 à New-York. C’est pour cette raison que chaque année, afin de célébrer cette date, nous nous réunissons au pied de sapins ornés de guirlandes clignotantes, que nous mangeons des gallinacés fourrés aux marrons et que nous nous offrons des cadeaux. Causeur est heureux de porter à votre connaissance l’origine un peu oubliée de cette tradition ancienne. Voilà le genre d’information que vous ne lirez pas sur Mediapart.

Politique. Evènement politique de l’année, la création par Robert Hue – l’ex-membre du groupe de rock Les rapaces – d’un nouveau parti politique : le Mouvement unitaire progressiste. Soit, le MUP. Bravo. C’est à la fois l’anagramme d’UMP et de PMU. Pour trouver un événement d’une importance comparable il faut remonter à la création du DARD (Droit au respect et à la dignité) par l’amuseur Patrick Sébastien. Je pense que l’on n’a pas fini d’en rire…

Quenelle. La quenelle est une sorte de boulette de forme allongée qui peut être faite à partir d’ingrédients divers. On se délectera notamment de la quenelle de foie et de la quenelle de brochet. Jusqu’à un passé récent la quenelle ne signifiait rien d’autre que plaisir gustatif et raffinement à la française. C’était avant que la quenelle devienne un geste de ralliement des fidèles de Dieudonné et de son ami Alain Soral, sorte de salut qui s’exécute en plaçant sa main au niveau de son épaule. Certains commentateurs y voient une référence au salut nazi. D’autres le signe de reconnaissance stupide d’une communauté à l’idéologie rance. Quoi qu’il en soit c’est la panique. Le gouvernement songe à interdire les spectacles de Dieudonné, et la chasse à la quenelle est ouverte sur les réseaux sociaux. Plus grave : l’image de la quenelle semble affectée. C’est ce que l’on apprend dans les colonnes du quotidien régional Le Progrès. «Je suis choqué et scandalisé. Nous n’avons pas besoin de ça», déclare le directeur général du fabricant de quenelles Giraudet, Patrick Battendier, qui produit 1300 quenelles par an. C’est l’effroi… On apprend incidemment que la marque « quenelle » a été déposée par la compagne de Dieudonné à l’Institut national de la propriété industrielle. Les fabricants de quenelle devront-ils reverser une dîme à l’humoriste ? L’Histoire le dira…

Racisme. Cette année la France a été exposée au péril raciste, à cause du tweet consternant d’une conseillère municipale UMP qui a comparé Christiane Taubira à un singe, et à la vanne pitoyable d’une fillette qui a lancé à la ministre « Mange ta banane ». C’est pour cette raison que la machinerie anti-raciste a été mise en branle. Toute la gauche bien pensante a apporté bruyamment son soutien à la Garde des Sceaux – dont l’action a été menacée quotidiennement par les attaques des zimmondes racistes. On a signé des pétitions. On a publié des tribunes dans Le Monde pour dire que le racisme c’est mal. On a agité la France moisie de 39-45. On a évoqué Pétain. Point d’orgue de ce cirque, une soirée festive organisée par Jean-Michel Ribes au Théâtre du Rond-Point, pour rendre hommage à la ministre guyanaise. Dans les coulisses, Guy Bedos a déclaré que Marine Le Pen faisait « la campagne d’Adolf Hitler ». C’est bête. Je l’aimais bien de son vivant…

Révélation de l’année : Thamsanga Jantjie. L’homme qui a traduit simultanément en langue des signes la cérémonie d’hommage au président Mandela a atteint une célébrité planétaire en quelques heures. En effet, coup de génie de l’Histoire, il n’était en fait qu’un imposteur et a gesticulé durant tout l’hommage au leader sud-africain, sans que cela ait le moindre sens. Voilà ce qu’il a « dit » : « Bonjour, bienvenue, pour l’instant, bien, cigarette, rejoint, amener, différent pour toi, […] et je voudrais prier, ce don, en gros, c’est drôle, toutes ces couilles, pour prouver, c’est bien, je suis désolé ». Le malheureux a été interné en hôpital psychiatrique. Peu avant il a tenté de défendre son « honorabilité professionnelle »… Ce type a du génie.

Révolté. Abdelhakim Dekhar est un homme dérangé, mais aussi un homme révolté. Celui que l’on a appelé le « tireur fou de Libé » (car il a fait feu sur un photographe du journal, après avoir tenté la même chose dans le hall de BFM Tv), venait du milieu des « autonomes », des anarchistes, des Ravachol… Il détestait les médias et les banques. Il aimait surtout les armes et voulait tuer son prochain. On a retrouvé dans ses affaires un exemplaire de L’homme révolté d’Albert Camus. C’est moche pour Camus. C’est terrible d’être aimé par des idiots.

Zut. L’année se termine tragiquement pour le coureur automobile Michael Schumacher… Le champion allemand a fait une glissade, au ski ; sa tête a heurté violemment un rocher particulièrement agressif. Au moment où j’écris ces lignes le sportif est toujours dans le coma, dans un état critique. Les chaînes d’information continue sont elles-aussi dans un état critique… Elles ont fait ce qu’elles réussissent le mieux : meubler, durant des heures et des heures, autour de la vie et de l’œuvre du héros de l’écurie Ferrari. On a frôlé l’indigestion télévisuelle. On ose à peine imaginer le déferlement médiatique furieux auquel nous serions exposés si le grammairien du Bayern de Munich, Franck Ribéry, passait inopinément de vie à trépas. Je ne vois qu’une solution pour éviter cela, en faire un immortel… Militons pour qu’il entre à l’Académie Française !

Bonne année 2014 à tous !

*Photo : PLAVEVSKI ALEKSANDAR/SIPA. 00667684_000004.

Lire la suite