Quantcast
Home Politique La Nativité


La Nativité

La Nativité

En ces temps de Noël, il est bon de nous replonger dans la peinture religieuse. Cette œuvre de l’Espagnol Bernardino Lapuerta représente l’adoration de l’Enfant Jésus par les rois mages. A eux trois, ils formèrent la première Star Ac’ de l’histoire : c’est en suivant l’étoile qu’ils se rendirent à Bethleem, honorèrent de moults salamalecs le nouveau-né avant d’être reconduits à la frontière par Simplicius Auvergnatus. La tradition rapporte qu’ils offrirent de la myrrhe, de l’or et de l’encens au petit garçon qui était, dit-on, issu d’une excellente famille du côté de sa mère (ce que le peintre souligne en la revêtant d’un élégant drapé pourpre de chez Christianos Diorus). Quant au père de l’enfant, s’il ne figure pas sur ce tableau c’est qu’il était très économe de ses apparitions.

Bernardino Lapuerta, L’adoration des mages, 1627. Huile sur toile, conservée à l’Ambassade de France auprès du Saint-Siège.


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Je veux revoir mon Algérie
Next article Hanoukah Pride, non merci !
Raúl Cazals est un critique d'art d'origine cubaine. Très critique avec l'art en général, il prépare une "Historia del Arte en diez lecciones". Il vit en exil à Madrid depuis 1979, où il supporte tant qu'il peut les surfaces.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération