Home Brèves La démocratie islamiste se prépare-t-elle à éradiquer l’onanisme ?


La démocratie islamiste se prépare-t-elle à éradiquer l’onanisme ?

Autrefois, on coupait la main du voleur parce qu’elle était coupable.

On s’est aperçu que si les femmes sont décrétées inabordables, si elles sont recluses ou si elles sont cachées sous des voiles, cela ne fait pas pour autant tomber la libido des jeunes garçons.
Pour beaucoup d’entre eux, l’onanisme est le seul exutoire qu’ils peuvent offrir à la pression de la sève. Une au moins de leurs deux mains devient coupable de ce crime atroce.

N’est-ce pas pour parer à ce danger que l’un des leaders de la majorité islamiste égyptienne a décidé de prendre le taureau par les cornes ? Avec un sens remarquable de la pédagogie, il a décidé de préparer les esprits à ce nouvel instrument révolutionnaire, la guillotine manuelle.

Dans une interview diffusée sur la télévision An-Nahar, le leader spirituel des Frères Musulmans Yusuf Al-Qardhawi a indiqué : « Je pense que la charia devrait être appliquée progressivement. C’est une règle dans la charia et dans la nature (…). Il faut préparer les gens, leur enseigner. Les gens doivent apprendre. Nous devons faire un effort pour enseigner aux gens la vérité sur l’islam (…). Je pense que durant les cinq premières années, il ne devrait pas y avoir de mains amputées ».

Souhaitons charitablement aux jeunes Égyptiens de bien profiter de ces cinq années de répit.


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Marine Le Pen : donnez-lui ses 500 signatures…
Next article Mon désespoir démocratique
André Sénik, professeur agrégé de philosophie.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération