Royaume-Uni: désormais, il faudra s’en remettre à la justice avant de soumettre un corps sain d’enfant à des manipulations médicales. Keira Bell réclamait justice à la clinique qui lui a fait changer de sexe trop vite


Keira Bell rêvait d’être un garçon. À 16 ans, la jeune Anglaise est reçue au GIDS (« Gender Identity Development Service »), clinique publique dédiée aux enfants « présentant des problèmes d’identité de genre ». Après trois séances de psychothérapie, on la dirige vers un service d’endocrinologie pédiatrique qui lui administre des bloqueurs de puberté, puis des injections de testostérone. À 20 ans, on lui prescrit une double mastectomie. À 23 ans, Keira déplore son état hybride, entre deux sexes, dans ce corps de femme pourvu d’une voix d’homme et de cicatrices en guise de seins, et veut éviter aux autres ce « parcours de torture ». Aussi a-t-elle intenté une action en

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Janvier 2021 – Causeur #86

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite