Après avoir blanchi l’argent des nazis, de la mafia, des émirs du pétrole, après avoir accordé le vote aux femmes dans certains cantons il y a moins de dix ans, après avoir servi de refuge fiscal à tous ceux qui ont fait leur fortune ailleurs, après s’être allongée comme une crêpe devant la justice américaine en arrêtant Polanski histoire de faire oublier ses petits arrangements avec le trafic de drogue international, la Suisse vient d’apporter un point décisif aux partisans d’une guerre des civilisations et provoqué un orgasme généralisé chez tous les grands malades de l’identitarisme. Elle a en effet mis ce dimanche tous les Amine aux arrêts. Et merci pour le chocolat, comme dirait Chabrol.

Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Martin Terrier
Ancien militaire et journaliste, Martin Terrier est consultant pour des ONG et travaille actuellement à une histoire de l'escadrille Normandie-Niemen.
Lire la suite