Nous partîmes cent-vingt mille, mais nous arrivâmes trois cent-cinquante mille, selon les deux chiffres communiqués par la préfecture de police de Paris à moins de deux heures de distance. Un vrai camouflet infligé au gouvernement de Jean-Marc Ayrault et à la ministre de la Santé et des Affaires sociét…, pardon sociales, Marisol Touraine, qui déclarait imprudemment au milieu de l’après-midi : « il y a sans doute moins de manifestants dans la rue que ne l’espéraient les organisateurs ».

Alors que Frigide Barjot et ses amis catholiques, juifs, musulmans, athées, hétéros, homos ou pas sexuels du tout, comptaient jusqu’à 800 000 manifestants sur le Champ de Mars hier soir, il n’y avait qu’à observer les mines déconfites des membres du gouvernement pour comprendre que la mobilisation d’hier est tout sauf un feu de paille. Ainsi de Michel Sapin sur BFM TV, qui n’avait pas de mots assez doux envers ces « familles respectables » et montrait la plus grande prudence, à l’instar de son mentor François Hollande, que l’on sait pas très chaud sur les réformes sociétales.
La veille, sur France 2, dans On n’est pas couché, face à une Frigide Barjot décapante de sérénité et de modération, Caroline Fourest en était réduite à taxer les adversaires du mariage et de l’adoption pour tous de « naturalistes », « différentialistes », « religieux » à la « haine froide ». Il est vrai que Natacha Polony, l’ancienne ministre socialiste Georgina Dufoix et la féministe Sylviane Agacinski sont réputées pour leur engagement de longue date aux côtés de la Fraternité Saint Pie X…

Même son de cloche sur Atlantico, où le déconstructeur professionnel Eric Fassin se contente de traiter ses contradicteurs de vilains « conservateurs » attachés au mariage d’un homme et d’une femme (quelle horreur !) voire à la famille nucléaire (enfer et damnation !). En face, le juriste Jean-René Binet et l’ami Daoud, particulièrement en verve ce week-end, ont eu le mauvais goût de rappeler les mutations anthropologiques qu’entraînerait un projet de loi numérotant les parents comme des concombres élevés hors-sol.

Quand les adversaires du droit au mariage et à l’enfant cesseront-ils d’invoquer l’arithmétique, l’anthropologie et la sociologie pour contredire une vérité qui ne se discute pas ? Que ces réactionnaires patentés s’estiment déjà heureux d’avoir droit à la parole. Non mais ! Ils se croient en démocratie ou quoi ?