Salué par la critique dans son pays, ce documentaire américain remarquablement argumenté a été refusé par quasiment tous les festivals et les salles d’art et essai en France. Son tort ? Il dit du bien des OGM.


Sorti aux États-Unis en 2017, Food Evolution arrive en France en février 2019, à l’initiative d’un petit distributeur, 2iFilms/Infini Challenges. Signé du réalisateur Scott Hamilton Kennedy, le film présente les OGM le plus honnêtement possible, en parlant de leurs réussites, puisqu’il y en a(1). Il a été financé par un organisme international à but non lucratif, l’Institut of Food Technologists, qui regroupe 17 000 professionnels des technologies du vivant. Aux États-Unis, les critiques ont été excellentes. « Un ton mesuré, respectueux des opposants, mais insistant sur les données », écrivait le New York Times le 22 juin 2017.

© 2ifilms
© 2ifilms

En France, Food Evolution n’a pas été critiqué. Il a été écarté des écrans, occulté, blacklisté. « Il n’y a pas eu de complot et c’est ce qui rend l’affaire inquiétante », pointe Gil Kressmann, membre de l’Académie d’agriculture et porte-parole de l’Association française des biotechnologies du vivant (AFBV). Dès l’avant-première, organisée à l’école AgroParisTech en novembre 2018, le ton est donné. La salle est pleine, les débats sont vifs et la direction de l’école est sur ses gardes. Elle craint une intrusion des militants anti-OGM… Fin janvier 2019, coup dur : le film se voit refuser l’étiquette « Art et essai », indispensable pour être diffusé dans les salles labélisées. Les 15 experts du c

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Septembre 2020 – Causeur #82

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite