A chaque rentrée littéraire résonne immanquablement le sanglot long des violons des critiques : « Les éditeurs publient trop de livres ! On ne sait plus quoi lire ! ». Retentit aussi l’hallali du chœur des libraires endoloris : « Les auteurs écrivent trop ! On ne sait plus quoi vendre ! ». Ces cris de douleur, nous les entendrons assurément en septembre – d’autant que plus de 650 romans sont annoncés (chiffre conséquent, bien qu’en baisse par rapport aux années précédentes), mais cette perspective ne doit pas nous faire négliger les ouvrages récemment parus.

Ainsi, il n’a pu échapper à personne que l’animatrice de télévision Flavie Flament – Miss-Ok Normandie 1988 et ex-speakerine de TF1 – vient de publier son premier roman Les chardons (éditions Le Cherche Midi), dans lequel la jeune-femme « effleure des thèmes comme l’anorexie, la maternité et la violence conjugale » (dixit le Parisien). « C’est un livre féminin, mais pas revendicatif, précise Flavie Flament. L’histoire d’une Poupette (l’irritant nom de son personnage principal, ndlr…) qui avait plein de rêves, a été fauchée en pleine course… mais a quand même la force pour choisir. »

On lit, sous la plume de Flavie des phrases comme « Les hommes sont des salauds. Des lâches aussi. » Ou encore « Les pores de sa peau (de Poupette, suivez un peu !) ne sont plus que des clitoris béants en attente de la langue salvatrice ». Oui. Flavie, femme écrivain… c’est vraiment la palme absolue de la crédibilité.

Gabriel Zaïd, dans son ouvrage Bien trop de livres ? Lire et publier au temps de l’abondance nous apprend qu’à travers le monde, selon ses estimations, un nouveau livre est publié toutes les trente secondes. De là à dire que certains livres sont écrits en trente secondes…

L’ex-animatrice déclare : « J’ai été amoureuse de tous mes profs de français. Et à tous les Noël, je demandais des Pléiade ». Dont acte. Qui sait si, à la prochaine rentrée, la jolie Flavie sera encore les étals des libraires ? Il est sûr, en revanche, qu’on la retrouvera sur France 2 pour un nouveau magazine féminin, diffusé en access prime time.

Mais la télé, attention, c’est du sérieux, il ne faudrait pas confondre avec la littérature…

Lire la suite