Alain Finkielkraut réagit à l’Émission… par causeur

Pour Alain Finkielkraut, la prestation de la romancière Christine Angot dans « L’Emission politique » est à marquer d’une pierre… noire. Jeudi 23 mars, on a vu « le divertissement lui-même déchoir et s’avilir jusqu’à ressusciter les jeux du cirque » car Angot ne souhaitait pas interpeller François Fillon mais « le mettre à mort ». D’après l’académicien, « elle lisait, le visage convulsé par la haine, un texte d’invectives », fonçant « fonce tête baissée sans le moindre égard pour tout ce qu’elle supprime et brise ». Triste conception du métier d’écrivain !

>> A lire aussi: Affaire Fillon: Canard qui s’en dédit: quand un journaliste de l’hebdo satirique se dément lui-même