Est-ce un canular ou une simple opération de com’ ? Le site Ubergizmo.com rapporte qu’une nouvelle application attendrait l’accord d’Apple pour débouler sur les smartphones : il s’agit de Rumblr – dont le nom est inspiré de la célèbre plateforme de blog Tumblr et du terme anglais « rumble » qui signifie « bagarre ». Vous l’aurez compris, Rumblr est donc une application servant à chercher la baston. Elle fonctionnerait sur le même principe que la non moins célèbre application de rencontre Tinder, mais sur un principe plus guerrier : il suffirait de lancer Rumblr pour que votre téléphone repère dans le proche voisinage tous les utilisateurs connectés qui comme vous cherchent une bonne occasion d’échanger des bourre-pifs. Plaisir d’offrir, joie de recevoir… On pourrait ainsi parcourir les photos de profil des aspirants au pugilat et sélectionner celui ou celle à qui l’on souhaite faire une tête, en accompagnant le défi d’un message type : « La photo c’est celle de ta dernière raclée ou t’es le fils caché de Picasso et de Marylin Manson ? » Heureusement, les photos de profil sont aussi accompagnées de précisions essentielles telles que taille, poids et expérience dans les sports de combat, tout ceci afin d’éviter de provoquer par erreur Mike Tyson en lui conseillant d’aller manger les oreilles de sa mère. Après avoir sélectionné un adversaire à votre hauteur (Teddy Riner ou Sim), il ne vous restera plus qu’à choisir sur la carte qui s’affiche le cadre de l’affrontement dans le voisinage : parking souterrain, terrain vague ou entrée de boîte de nuit.

Si le concept vous rappelle le film Fight Club, rassurez-vous : c’est sans doute fait exprès. Mais, considérant que les duels ont été interdits par le Cardinal de Richelieu en France le 6 février 1626 (le dernier duel connu eut lieu en 1967 à Neuilly entre Roger Ribière et Gaston Defferre, qui avait traité le premier d’abruti en pleine séance parlementaire, on savait vivre à l’époque et on choisissait encore de régler les problèmes à l’épée au lieu d’aller chouiner devant un tribunal), la commercialisation d’une application comme Rumblr risquerait assez vite de poser quelques problèmes aux pouvoirs publics. On imagine en effet le succès et les multiples déclinaisons possibles d’un concept qui risquerait fort de faire rapidement des émules. Les utilisateurs de Gleeden, Tinder, OKCupid ou AdopteUnMec pourraient ainsi se ruer sur Danléden, Triplex, KOCopain ou AdopteMesPhalanges pour se détendre entre deux râteaux coûteux en allant échanger des pains à défaut de rouler des pelles. Pas sûr qu’Apple ou un autre accepte un jour de commercialiser une telle invitation au défouloir et au passage à tabac organisé, d’autant qu’il serait aussi possible de sélectionner sur son téléphone les combats en cours pour y assister comme un bon gros voyeur, ce qui transformerait à n’en pas douter Youtube en un week-end en une plate-forme d’hébergement de snuff movies alcoolisés et ferait sans doute imploser les services d’urgences des centres hospitaliers de toutes les villes de France. Il y a peu de chances donc que le Fight Club version mobile voit le jour dans un proche avenir et c’est un peu dommage tant on se prend à rêver aux différentes applications possibles.

Imaginez Nicolas Sarkozy quittant soudain une conférence de presse en laissant sa veste sur son pupitre devant l’assistance médusée parce que Manuel Valls vient de lui donner rendez-vous sur le plus proche terrain vague. Pierre Menès poké par Patrice Evra. Marine Le Pen tombant sur le profil d’Edwy Plenel. Et pour peu que Laurent Joffrin décide de s’inscrire, cela deviendrait une application d’intérêt public.

 

 

Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
co-anime le site http://idiocratie2012.blogspot.fr/
Lire la suite