Pour Romain Pigenel, tenancier de l’excellent blog Variae, « le déclin de l’Europe se mesure au fait que nous devons faire la quête auprès d’un bonhomme au brushing aussi immonde ».

Il y va un peu fort, l’ami Pigenel. On ne fait pas la quête. On invite « nos amis chinois » à placer un peu de leurs colossales réserves en Europe, au lieu de ne les investir que dans le dollar.
En tout cas, une chose est certaine : en ces temps troublés, c’est l’Empire du Milieu qui propose les plus belles raies de côté.

Le sauvetage capilotracté de l’Europe, était quant à lui planifié de longue date par une femme « de tête ». En effet, Angela Merkel s’entraine depuis longtemps à couper les cheveux en quatre :

Cependant que la « Chinallemagne », comme dirait l’économiste Jean-Michel Quatrepoint, s’appliquait à sauver notre continent d’une faillite assurée, un certain nombre de « pays émergents » manifestaient une indifférence pour le moins échevelée :


L’Inde, un « géant » capillairement discret

Evo Morales, héritier capillaire de Bernard Thibault, est lui aussi un syndicaliste révolutionnaire.

Le plus regrettable, dans cette affaire, c’est que, sur le plan national, l’organisation funeste d’un certain nombre de « primaires », nous a définitivement privés de deux grands leaders potentiels. Car, si nous connaissons tous l’expression « cheveux courts, idées courtes », nous méconnaissons à tort le fameux adage « coupe au bol, idées folles ».

Tout comme Nicolas Hulot face à Eva Joly, Martine Aubry n’a vraiment pas eu de bol face à François Hollande

Face à ces innombrables difficultés, que ce soit en politique intérieure ou sur le plan européen, une chose est sûre : un besoin de stabilité et de continuité dans l’action se fait sentir. Pour y remédier, nos valeureux ancêtres Capétiens avaient eu une bonne idée, en substituant à l’élection, l’hérédité. Peut-être aurions nous intérêt à agir de même ?

Le Dauphin et son cadet.
Pour Liliane Bettencourt, amie de la famille Pierre et Jean « le valent bien »

Et puis comme de toute façon, nous serons tous tondus à la Libération….

Lire la suite