Home Brèves Et mourir de jouer…


Et mourir de jouer…

C’est à ce genre de choses qu’on mesure à quel point notre époque devient d’une étonnante stupidité et surtout, montre beaucoup moins d’élégance et de grandeur dans des débordements qui ont toujours existé. A part Paul Morand, dans Hécate et ses chiens, peu d’écrivains se sont intéressés à ces femmes attirées par les adolescents.

Le phénomène existe pourtant et l’on se souvient de l’affaire Gabrielle Russier, cette professeur de philo qui se suicida après le scandale provoqué par ses amours avec l’un de ses élèves. Cela donna à André Cayatte l’occasion de faire un solide film à thèse qualité France comme il en avait l’habitude, à Charles Aznavour de chanter l’inoubliable « Mourir d’aimer » et au président Pompidou de citer, de manière improvisée, Paul Eluard pendant une conférence de presse.

Un fait divers semblable vient de se produire quarante ans plus tard entre une femme de trente trois ans et un ado de 15 ans. Ils n’ont pas éprouvé une attirance irrésistible l’un pour l’autre en discutant du Banquet de Platon mais en jouant en ligne à Call of duty, la star des jeux de guerre en vidéo et en chattant sur MSN. Les parents du mineur ont porté plainte. On attend donc le film de Luc Besson, la chanson de Justin Bieber et une citation présidentielle de Luc Ferry sur l’amour. Le pire, sans doute, dans cette histoire, c’est que les deux tourtereaux ne se sont jamais rencontrés dans la vie réelle et que tout s’est limité à quelques photos dénudées. O tempora, o mores !


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Mauvais Pastiche à Marseille
Next article Israël – Turquie, ça rame à nouveau
Ancien militaire et journaliste, Martin Terrier est consultant pour des ONG et travaille actuellement à une histoire de l'escadrille Normandie-Niemen.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération