Lagune Colorada, Bolivie
Lagune Colorada, Bolivie

Bientôt Noël et vous êtes à nouveau envahis par une sourde angoisse bien connue : qu’est-ce qu’on va bien pouvoir acheter à papa, cette année ? Bon, déjà pas un CD de Cali ou de Diam’s : trop subversifs pour le padre. Heureusement pour vous, amis du genre humain, une série de livres et de DVD conformes aux normes européennes concernant le militantisme va vous permettre à la fois d’assurer votre futur héritage et de lutter ostensiblement contre le réchauffement climatique.

En effet, des documentaires consensuellement engagés comme La Terre vue du ciel ou Rendez-vous en terre inconnue se déclinent désormais en objets dérivés, disponibles sur les têtes de gondole des meilleures librairies. A la manière d’un tee-shirt « Yes, we can ! », ils vont vous donner l’occasion de faire un geste fort à l’intention des générations futures. Car comment racheter la mauvaise conscience qui vous a forcément envahi après une soirée devant l’une de ces cassandreries en cinémascope ? On n’a pas envoyé des escadrons d’hélicoptères aux antipodes pour que vous puissiez vous estimer quittes au moment d’éteindre votre poste de télé ! Avec son futur cadeau, votre papa pourra s’extasier, avec toute la famille, devant ces magnifiques images de notre planète que nous, sales Occidentaux, sommes en train de saloper avec nos pots de yaourts vides.

Certaines personnes, m’a-t-on dit, persistent à ne pas regarder ces émissions hypnopédiques. Peut-être faites-vous comme ces traîtres à la planète qui osent les boycotter au profit d’un match de 3ème division ou d’une gauloiserie pseudo-comique. On mettra ça sur le compte de l’ignorance plutôt que de vous assimiler à ces collabos des trusts chimico-impérialistes, qui se fichent pas mal de savoir qu’une famille de coupeurs de têtes habite sur chaque arbre qu’on abat en Amazonie…

Pourtant, si vous aviez vu Rendez-vous en terre inconnue, vous comprendriez aussitôt son caractère d’utilité publique. Un baroudeur hirsute y joue le tour-operator sympa pour people à l’humanisme photogénique. Car maintenant que les french doctors ont définitivement posé leurs sacs de riz, voici la relève prise par des animateurs de prime-time éthique qui nous montrent que l’ouverture à l’autre, ça commence à 20h35, dorénavant.

Bien entendu, l’autochtone qui aura l’honneur d’héberger nos stars cathodiques devra suivre un cahier des charges précis : afficher un sourire chronique et ne pas battre son épouse devant les caméras. De plus, il lui sera demandé à la fois de présenter de ses coutumes une image séduisante – en portant son costume traditionnel lors des prises de vue – et d’accepter avec humilité quelques admonestations paternalistes de nos représentants lorsqu’il rechigne à faire la vaisselle. La dextérité des caméramen fera le reste, particulièrement au moment crucial des adieux : là où il faut trouver le meilleur angle pour choper la larme qui perle, avec le soleil qui embrase le ciel, en fond.

Le succès en parts d’audience ainsi obtenu a évidemment suscité l’avidité de producteurs étrangers s’imaginant déjà en faire un remake présenté par George Clooney ou Brad Pitt. Mais ils devront se faire une raison : le concept restera hexagonal. La bienveillance et la générosité ne sont pas à vendre, qu’ils se le disent ! Ou alors, seulement en librairie, avec un joli papier cadeau autour…

Lire la suite