Gabriele D’Annunzio est resté célèbre pour son équipée de Fiume (1920). Comme le rappelle son biographe Maurizio Serra, cet écrivain héros de la marine a ensuite été abusivement récupéré par Mussolini.


« Si D’Annunzio avait voulo, perbacco, exploiter toutes ses conquêtes, il en aurait eu des trésors, plus de cent milliards en or, des diamants gros comme la tête ! Si D’Annunzio avait voulo, diavolo, d’un seul coup il payait ses dettes ! » fredonnait Lucien Boyer. En deux couplets, le chansonnier brossait le portrait de cet homme-orchestre à la fois littérateur, héros de

Article réservé aux abonnés

85 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Causeur #57 - Mai 2018

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite