Chrétiens d’Orient : Silence, on tue !

À cheval sur l’Irak et la Syrie, le sinistrement célèbre Daech, ou Etat islamique, ou « Califat », fait régner depuis maintenant plus de six mois la terreur. Minorités, hérétiques et « infidèles », il humilie, massacre ou force à l’exil les populations qui n’ont pas l’heur de lui plaire. Parmi elles, au premier rang, les chrétiens d’Orient. Ce sont les grands oubliés de la géopolitique mondiale, ceux que l’on passe par pertes et profits depuis plus de vingt ans. On les salue régulièrement, on loue leur rôle irremplaçable dans un monde compliqué, leur apport à l’une des plus vieilles civilisations du monde, on se plaint de leur progressive disparition. Et pourtant, dans les faits, dans la communauté internationale, tout cela reste lettre morte. Qui se risque à les défendre, enfin, au-delà des mots ? Les bombardements de la « coalition », comme l’on dit, faute d’un autre mot, où se bousculent Américains, Européens – surtout la France – et émirats arabo-pétroliques, dont certain qu’on ne nommera pas une fois de plus finançait hier encore les mêmes djihadistes qu’aujourd’hui on le force à combattre, apportent certainement une bouffée d’oxygène bienvenue aux dernières forces armées du coin qui n’aient que du sang impur sur les mains, les peshmergas kurdes.

Reste que le fond du problème, c’est-à-dire l’épuration, lente d’abord et accélérée récemment, de tout ce qui n’est pas musulman orthodoxe dans la région – et quelle région ! elle s’étend de Constantinople à Bagdad, car notre pseudo-allié turc, celui que l’on nous sommait d’intégrer dans cette Europe qui ne devait pas rester un « club chrétien », quand il poignarde les Kurdes dans le dos aujourd’hui ne fait que poursuivre son antique politique de turcisation générale – n’a pas été réglé. Il y a un écho historique indéniable entre cette disparition des chrétiens d’Orient et celle des juifs d’Europe : on gomme par les armes et l’intimidation plusieurs millénaires de civilisation sous nos yeux.

Le cercle Charles Péguy accueillera Monseigneur Pascal Gollnisch, directeur de l’Oeuvre d’Orient pour en parler, le Jeudi 30 octobre – 19h45
Théâtre Saint-Leon  11, place du Cardinal Amette – 75015 Paris Entrée libre sur réservation: contact@cercle-charles-peguy.fr


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Tunisie : Ennahda n’a pas tout perdu
Next article Croissance, le paradigme perdu
est journaliste et essayiste.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération