Accueil Brèves C’est une révolte ? Non, une Vélorution !

C’est une révolte ? Non, une Vélorution !

Evidemment on va dire que je suis toujours au mauvais endroit, au mauvais moment. Cela s’est encore vérifié le week-end dernier où je me suis fait piéger par un embouteillage monstre, en plein cœur de Paris, causé par une « Vélorution ».

Qu’est-ce donc ? C’est très simple: il s’agit d’un cortège de gentils militants de la bicyclette, qui cherchent à atteindre une «masse critique» face aux méchants automobilistes, comme me l’a dit une jeune femme à roulettes aux cheveux bleus, auprès de qui je me suis enquis des raisons profondes de ce défilé bariolé. Elle m’expliqua qu’il y avait une volonté acharnée – au sein de ce mouvement militant écolo – de faire prendre conscience à la population des méfaits des véhicules motorisés. Tout l’attirail des manifs était au rendez-vous : pancartes peintes à la main, slogans pompés sur ceux des grands-parents de la génération 68, vuvuzelas, cornes de brume, et même quelques artistes de cirque sur des monocycles de concours.

Le site web de la « Vélorution » le dit sans ambages : « Pendant ces quatre jours de fête, des cyclistes du monde entier se donneront rendez-vous pour célébrer la joie de vivre à bicyclette, et le plaisir de circuler sans contrainte ». On découvre aussi – sur leur site – que ces associatifs réclament l’ouverture à Paris d’une « Maison du vélo », et se posent des questions existentielles du type : « Le Vélib est-il vraiment à nous ? ». A la manière des athlètes du Tour de France, les révoltés de la petite Reine –qui ont sauvé mon samedi de la morosité- ont fini glorieusement leur course sur les Champs-Elysées. L’histoire ne dit pas si des contrôles anti-dopage les attendaient au-delà de la ligne d’arrivée.…



Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !

Article précédent Cheveux courts et idées longues
Article suivant Et le vieil homme réveilla le chat…
Il est l’auteur de L’eugénisme de Platon (L’Harmattan, 2002) et a participé à l’écriture du "Dictionnaire Molière" (à paraître - collection Bouquin) ainsi qu’à un ouvrage collectif consacré à Philippe Muray.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération