Céline Pina est conseillère régionale d’Île-de-France, élue dans le Val-d’Oise. Non reconduite en tant que candidate aux prochaines élections, elle s’est vue menacer d’exclusion du PS en raison de ses prises de position anti-islamistes.

Propos recueillis par Pascal Bories et Daoud Boughezala

Causeur. On vous a entendue pousser un coup de gueule à la télévision pendant la tenue du « Salon musulman du Val-d’Oise » les 12 et 13 septembre. Si cet événement rassemblait effectivement des prédicateurs salafistes peu connus pour leur engagement féministe, ils n’appelaient pas non plus leurs ouailles à battre leurs femmes, comme l’ont prétendu les Femen…

Céline Pina. Au départ, mon attention a été attirée par des féministes comme Yael Mellul ou Catherine Moreau qui m’ont dit : « Regarde, ça se passe à côté de chez toi. » J’ai donc pris la liste des intervenants et fait des recherches sur internet. C’est ainsi que j’ai découvert le contenu de leur propagande. On savait que, lors du salon, ils seraient prudents, la préfecture ayant averti qu’elle enregistrait tout, mais les vidéos enregistrées lors d’un salon précédent sont éloquentes.

Concrètement, qu’avez-vous entendu ?

Je vais vous citer ce qu’il y a de plus choquant : « La femme qui sort non voilée, qui se parfume, est une fornicatrice. » Ou l’apologie du viol conjugal : « Une femme qui se refuse à son homme est maudite. »

Également en version numérique avec notre application :

Lire la suite