Les carnets de Roland Jaccard


Ce que le paradoxe est dans la sphère des idées, la perversité l’est dans l’ordre de la passion. Toute âme passionnée recèle un fond de perversité, tout comme l’intelligence a besoin d’être constamment aiguillonnée par la fulgurance de pensées abjectes. Sans perversité, la passion s’étiole. Sans paradoxe, la pensée s’éteint.

L’homme élégant se fait un devoir de cultiver une pensée paradoxale, ainsi que la forme de perversité qui lui siéra le mieux. Sans ces deux atouts, il n’est qu’un rustre ou un idéologue, bref un homme sans esprit. La morale lui tiendra alors lieu de viatique, la famille de refuge, la religion d’idéal et les partis politiques de déversoir à ses ressentiments.

***

Dino Risi, le grand cinéaste italien, après avoir assisté à l’élection de Miss Italie, a eu ce mot fameux : « Pour se faire passer l’envie des femmes, il suffit d’assister à l’élection de Miss Italie. » Déclaration à portée universelle, bien entendu.

***

Le mot qui m’a le plus réjoui est celui de Marc Cohen à propos de Claude B. Levenson qui a introduit le dalaï-lama en France : « Ce jour-là, elle aurait mieux fait de se casser une jambe ! »

***

Imre Kertész rapporte qu’au début du XVIIe siècle, à Vilnius, eut lieu un rassemblement de plusieurs dizaines des plus éminents rabbins ashkenazim, sages de la septième initiation et exégètes de la cabale. Les rabbins délibérèrent pendant trente mois et trouvèrent enfin la réponse à la question de l’être et du non-être. Une réponse inattendue : « Il ne fait aucun doute qu’il serait préférable que le monde réel, celui dont nous constatons l’existence, n’ait jamais été créé. Et il est plus évident encore que le plus souhaitable serait que ce monde parvînt à son terme et se fondît dans ce qui est infini. » Commentaire de Kertész : cela ressemble étonnamment à la réponse de

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Été 2017 - #48

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite