(Avec AFP) – On apprend aujourd’hui que « Les Guignols de l’info », l’une des émissions phares de Canal+ avec « Le Journal du Hard » et « Canal Football Club », ne sera plus diffusée en clair mais vers 20h50 seulement. En crypté, donc.

S’exprimant dans une interview au quotidien Le Figaro, le directeur général du groupe Maxime Saada a expliqué que ce changement avait pour objectif de « donner plus de valeur aux abonnements ».

Il est vrai que le porno et le cinéma, à l’heure de l’Internet mondial d’un simple clic, ça eût payé. Problème : pour continuer à voir les Guignols « en clair », il suffira désormais de se connecter à Dailymotion.

« Nous considérons que c’est une pépite et nous voulons donc développer son exposition. Il n’a jamais été question de les faire disparaître », a expliqué à ce sujet Maxime Saada au Figaro, visiblement pas à une contradiction près.

En attendant de savoir si certains gogos seraient prêts à s’abonner pour regarder une émission visible gratuitement sur n’importe quel écran, rassurons les fans : l’émission phare de la chaîne conservera son budget de 17 millions d’euros.

Le sort des célèbres marionnettes avait suscité une forte mobilisation sur les réseaux sociaux et dans la classe politique. Jusqu’au président François Hollande qui avait rappelé que « la caricature, ça fait partie du patrimoine ».

M. Saada a également annoncé qu’Antoine de Caunes qui quitte « Le Grand Journal » – la plus célèbre émission en clair de Canal+ – passerait lui aussi du côté crypté de la force. A partir du mois d’octobre, il présentera un show en deuxième partie de soirée.

« Nous allons construire une émission autour de lui, un pur produit de divertissement qui sera produit en interne », a précisé le responsable de la chaîne. Encore un truc pour valoriser les abonnements, sans doute…

Les audiences du « Grand Journal » sont en chute libre depuis deux ans : le talk-show qui comptait 1,5 million d’auditeurs en 2013-2014 est tombé à 1,2 million de téléspectateurs au début de cette saison, puis sous la barre du million de téléspectateurs.

« Pour faire la différence, Canal+ doit renforcer ses piliers éditoriaux qui sont le cinéma, le sport, la création originale, et en ajouter un nouveau : les émissions de divertissement », a-t-il encore déclaré.

C’est vrai que de Clara Morgane à Yann Barthès, en passant par Pierre Ménès, la chaîne avait sans doute fini par prendre un ton un peu trop intello. Ravis de tirer un trait sur cette époque austère, les téléspectateurs apprécieront que Canal+ fassent désormais dans la légèreté !

*Photo : Flickr.com

Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Pascal Bories
est journaliste.
Lire la suite