Home Édition Abonné Barcelone: blackface à la crèche!


Barcelone: blackface à la crèche!

Pas de hasard Balthazar

Barcelone: blackface à la crèche!
© Pixabay

SOS Racisme est de retour au service du petit Jésus.


On a tendance à l’oublier, mais l’épiphanie n’est pas seulement un prétexte pour se goinfrer de frangipane, tirer les rois et choisir sa reine. Selon l’évangile de saint Matthieu, les trois mages venus d’Orient, Melchior, Gaspard et Balthazar auraient rendu hommage à Jésus lors de sa naissance. Dans les principales villes d’Espagne, chaque 5 janvier, il est de coutume de représenter cette scène dans une crèche vivante. Or, cette année à Barcelone, un homme à la peau bien claire s’est noirci le visage pour jouer le rôle de Balthazar, le plus africain des mages. Stupéfaction de l’autre côté de la Bidassoa : SOS Racisme crie au « blackface » !

Alberto Ruiz-Gallardon Photo: D.R
Alberto Ruiz-Gallardon Photo: D.R

Circonstance aggravante, l’acteur d’un jour n’est autre que l’ancien maire de Madrid et ex-ministre de la Justice, le conservateur Alberto Ruiz-Gallardon. Localement, ce grimage a aussi suscité des remous, notamment du côté de l’association interculturelle catalane Casa Nostra Casa Vostra. Le porte-parole de l’ONG a en effet déclaré que la présence d’un faux mage noir heurtait la sensibilité des « enfants noirs qui refusent de venir au défilé, blessés de voir des caricatures d’eux-mêmes ».

Indignée, l’association a lancé une campagne sur les réseaux sociaux baptisée « Pour un vrai Balthazar », réclamant « que l’année prochaine, le roi noir ne soit pas un personnage avec la peau peinte ». Si les stéréotypes racialistes ont la vie dure, on n’a pas entendu ces belles âmes dénoncer le choix d’un acteur noir pour jouer Jean Valjean à Broadway. Ni l’installation de petits Jésus africains dans plusieurs crèches en Italie afin de symboliser la souffrance des migrants échoués en Méditerranée. Comme les flux migratoires, l’appropriation culturelle est à sens unique.

À lire aussi: Goldman Sachs veut plus de femmes et de personnes “racisées”

Février 2020 - Causeur #76

Article extrait du Magazine Causeur


Previous article Plan Kushner-Trump pour la Palestine: la méthodologie du “dealing”
Next article Le décolonialisme, mauvaise fée de ce monde
Journaliste , conférencier et historien.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération