Sipa. Numéro de reportage : AP21871176_000001.

Tous les bons apôtres de la gauche morale (sociétale surtout), de la droite libérale-libertaire, poussant des cris d’orfraie épouvantés contre monseigneur Barbarin, lançant contre les catholiques dans leur ensemble des appels à l’anathème vengeur me révoltent au plus haut point. Car ce sont des hypocrites doublés de prétentieux se dotant d’une autorité morale parfaitement illégitime pour juger, condamner et envoyer au pilori médiatique le cardinal et archevêque de Lyon car il fut contre le « mariage pour tous » et c’est impardonnable à leurs yeux. Et cela permet de se payer du catho.

Quelle vanité insigne de la part des bons apôtres ! Quelle prétention épouvantable à une autorité morale pourtant parfaitement illégitime ! Une de leurs lubies en ce moment est de citer la Bible et de donner des brevets de bonne catholicité aux croyants, ce qui est une spécialité constante des « bouffeurs de curé ». Curieusement ils ont une lecture primaire des livres saints, tout autant que celles des prétendus réactionnaires qu’ils conchient. Tous oublie dans la plupart des cas l’existence de l’exégèse. Sans doute faudrait-il un Léon Bloy pour faire celle de leurs lieux communs et platitudes ?

Sans doute cela naît-il chez certains de blessures subies pendant l’enfance de par les carences en charité indubitables de la plupart des paroisses françaises et des écoles privées hors et sous contrat, autant de conservatoires sociaux petits bourgeois et pas grand-chose d’autres dans leur grande majorité. Mais ces blessures n’excusent pas l’injure et encore moins la haine même si leur compréhension permettent de comprendre d’où vient tant de hargne vengeresse.

Lorsqu’une femme, une mère, une sœur, se fait frapper par son conjoint, parfois derrière le mur de leur appartement, ils se bouchent généralement les oreilles, ils en viennent même à évoquer une « relation tumultueuse », une « femme exigeante », une emmerdeuse.

Lorsqu’un enfant se fait brutaliser, la plupart, parents, éducateurs, proches feignent de ne voir là qu’un gamin turbulent, un « gosse à problèmes » remuant. Surtout si ces violences ont lieu dans des familles soient « issues de la diversité » soient de communautés considérées comme incapables de cela. L’aveuglement sera alors encore plus brutal, de par la peur panique de passer pour un plouc de la « France périphérique », un islamophobe, un raciste.

Ils pleurnichent tous sur l’homophobie, dans leur petit milieu, car l’homophobie subie par les garçons et les filles dans les cités et la ruralité ils n’en ont rien à foutre. Les associations s’occupant des ces jeunes parfois perdus dans la prostitution sont, mais cela ils l’ignorent à dessein, souvent catholiques, telle « Aux captifs la libération ». Ce qui les intéresse c’est surtout le jeune couple de pubeux tellement sympaââ qui vit dans un loft en face de chez eux ou les filles de CSP+ féministes et « terranovistes » après une folle jeunesse plus à gauche avec qui ils discutent toujours politique les soirs d’élection. Des filles qu’ils oublieront une fois qu’elles auront dépassé la cinquantaine et qu’elles tourneront « vieilles filles » classiques.

Tous ces bons apôtres sont dans la spirale de la dictature de l’émotion, refusent toutes nuances, toutes réflexions, et tout progressistes qu’ils sont prôneraient bien la peine de mort pour leurs contradicteurs, une autre preuve de leur imposture…

Sic Transit Gloria Mundi, Amen.

Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Amaury Grandgil
anime le blog mesterressaintes.hautetfort.comanime le blog mesterressaintes.hautetfort.com
Lire la suite