Home Société Auto-insatisfaction


Auto-insatisfaction

Auto-insatisfaction
Photo: Today is a good day
Photo: Today is a good day

Je ne suis pas une exégète de Philippe Muray, comme d’aucuns dans cette boutique. Mais, ma foi, sa notoriété posthume vient encore de prendre 10 points ce samedi 19 septembre grâce à cette vidéo mise en ligne sur le site de Libé.

On y cause du « Parking day ». Une manifestation festive, citoyenne, mondiale, artistique, ludique, créative (aucun mot ne manque) qui grosso modo, vise à installer des chaises et des ballots de paille sur les places de parking dans Paris afin d’inciter « au dialogue », autour « d’un café » – qu’on imagine équitable – pour trouver des solutions à la « place de la voiture en ville et imaginer une mobilité douce ».

Evidemment la scène se passe près du canal Saint Martin, au cœur du Boboland sacré. Pour ceux qui ne connaissent pas, c’est un petit pays où des journalistes de gauche et des graphistes de modes pleins aux as ont acheté des ateliers à rénover au milieu des Afghans qui campent dans le square Villemin et des familles immigrées qui s’entassent dans les logements sociaux de la mairie du Xème arrondissement.

Revenons à notre manifestation festive : on y croise des percussionnistes, des amateurs de vélo à cheveux longs, des écolos, des babas qui boivent des jus d’algues bleues. Evidemment, eux s’arrêtent pour causer de la place de la bagnole sur les quais du canal Saint-Martin. Bizarrement, je n’ai pas vu de chauffagiste avec sa camionnette venant du fond de la Seine Saint-Denis s’arrêter pour manger un sandwich au tofu et réclamer une mobilité plus douce pour transporter ses chauffe-eau depuis Bobigny. Mais j’ai pas dû bien regarder. Si ça se trouve, le chauffagiste aurait pu être un Malien sans-papiers et emmener ses nouveaux amis bobos au concert Touche pas à ma Nation ou à son concurrent Rock Sans Papiers qui se tenaient tous deux ce samedi. Enfin, à pied hein, puisqu’on est contre la bagnole.

D’ailleurs, moi aussi je suis contre. Y’en a trop, ça pue, ça fait du bruit. J’ai pas de leçon de morale à recevoir, je roule à vélo depuis 15 ans, quand mes amis écolos découvraient à peine l’existence des deux roues et que le Velib’ n’avait pas été inventé. Mais chaque fois que j’entends parler du trop de voitures, je me souviens de mon enfance provinciale. Sans voiture, on était mort, il en fallait même une pour essayer de prendre un train. Aujourd’hui je pense à ceux de mes amis qui habitent en banlieue et ont décidé de se passer du métro ou du bus et de leurs fréquences aléatoires, pour rouler en voiture. Au moins quand ils téléphonent en roulant, ils ne racontent pas leur vie à tout un wagon. Ou bien à ceux qui travaillent à la Défense et ont essayé trois fois de prendre la ligne 1 ou le RER A et sont arrivés systématiquement en retard à leurs rendez-vous.

Mais oui, inventons la mobilité douce et faisons des pique-niques festifs au bord du canal Saint-Martin. Flagellons-nous dès que nous prenons une voiture ou un avion, vu que les tarifs parfois de la SNCF (mobilité durable par excellence) sont plus élevés.

Sinon, j’ai deux petites questions à poser à mes amis du « Parking day » avant de venir avec mon tupperware (ah zut, le plastique c’est pas bio, mon bocal donc) : que pensent-ils de l’augmentation de la carte orange mijotée par la majorité rose-verte du Conseil Régional d’Ile de France (on parle de 85 euros pour deux zones, pour favoriser ceux qui ont un abonnement plus large, faudra m’expliquer d’ailleurs.) Seconde question : la pub Mercedes, sur une voiture verte attention, qui précède le reportage de Libé.fr, elle est écolo-compatible ?


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Chaleurs d’été à la télé
Next article Que peut la littérature ?

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération