Toute la gauche et toute la presse s’apprêtent à célébrer, sans doute à la rentrée, la mort, sur le champ d’honneur de l’antisarkozysme, de Patrick de Carolis. Chacun s’indigne à l’avance de la nouvelle étape dans la mise au pas des médias que constituera la nomination du nouveau patron, qui sera forcément un proche du président. Certes, au dernier moment, le président pourrait choisir de confier ce poste à son fiston ou à Christian Clavier. Pour l’instant, il semble décidé à refaire le coup de l’ouverture en confiant les rênes de la télé publique, soit à l’ancien patron du Monde, Jean-Marie Colombani, qui pourrait être ainsi récompensé de l’état économique déplorable dans lequel il a laissé le quotidien, soit à la productrice Fabienne Servan-Schreiber. L’un des atouts de celle-ci est que son mariage avec Henri Weber au Cirque d’Hiver (800 personnes, quand même) fut ironiquement décrit par Le Monde comme le rassemblement (funéraire) de la gauche.

Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Elisabeth Lévy
est fondatrice et directrice de la rédaction de Causeur.
Lire la suite