« Il a le cerveau d’Albert Einstein et le physique de George Clooney ! », s’exclame l’animateur de la soirée. Les Smartphone immortalisent l’instant. Qui est cet élégant oriental à la barbe bien taillée et aux cheveux grisonnants qui fait son entrée sur scène sous une standing ovation avant d’ensorceler son auditoire de sa voix suave ? Une rock-star, un homme politique, un gourou ? Un peu tout cela à la fois… L’homme qui se tient dans la lumière n’est autre que le très controversé Tariq Ramadan, théologien musulman particulièrement populaire dans les banlieues françaises, et petit-fils d’Hassan al-Banna, fondateur des Frères musulmans, véritable matrice de l’islam politique.

Mais ce samedi 17 janvier, Ramadan n’est pas venu prêcher la bonne parole seul. Il partage la vedette avec un autre prêcheur : le journaliste et fondateur de Mediapart, Edwy Plenel. Père Plenel et frère Tariq ont fait le déplacement au fin fond de la banlieue Sud, sur la ligne C du RER, dans la petite ville de Brétigny-sur-Orge. Dans un contexte sensible après les attentats contre Charlie Hebdo et la communauté juive, les deux « speakers » (sic) ont répondu à l’invitation d’Actions pour un monde sans frontières – un programme d’actualité…–, une association communautaire qui prône le « droit à l’insertion pour tous », en particulier les « jeunes musulmans ».

*Photo : Kathy Willens/AP/SIPA. AP20925911_000002.