François Weyergans a été élu au troisième tour, de justesse, à l’Académie française, ce jeudi 26 mars. Weyergans est l’auteur, notamment, du remarquable Radeau de la Méduse, de Je suis un écrivain ou encore de Trois jours chez ma mère, prix Goncourt 2005. Même si l’on est un peu triste pour François Taillandier et Renaud Camus, également candidats, on se consolera en prédisant qu’ils ont toutes leurs chances pour les scrutins à venir : avec ce choix-là, les Immortels se reprennent à élire un écrivain qui sait écrire – ce qui devenait rare ces derniers temps. Non seulement les habits verts n’élisaient plus personne puisqu’il y eut jusqu’à huit sièges vacants en 2008, mais avoir écrit des romans ou des poèmes semblait même devenir un handicap. François Weyergans a été élu au siège d’Alain Robbe-Grillet, célèbre ingénieur agronome, et se retrouvera en compagnie de géopoliticiennes comme Hélène Carrère d’Encausse, manière de boussole qui indique toujours le sud, d’anciens présidents de la République centristes comme Valery Giscard d’Estaing, auteur d’un pastiche de Maupassant, ou encore de critiques littéraires qui se prennent pour Proust comme le karateka Angelo Rinaldi. Ce sont Michel Déon, Félicien Marceau, Michel Mohrt et Jean Dutourd qui, pour le coup, vont se sentir moins seuls.

Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Martin Terrier
Ancien militaire et journaliste, Martin Terrier est consultant pour des ONG et travaille actuellement à une histoire de l'escadrille Normandie-Niemen.
Lire la suite