Home Société Un accusé explosif


Un accusé explosif

Abdeslam nique la justice

Un accusé explosif
Olivia Ronen, l'avocate de Salah Abdeslam, tribunal de Paris, 8 septembre 2021 © Thibault Camus/AP/SIPA Numéro de reportage : AP22603423_000028

Après les provocations du terroriste rescapé de novembre 2015, face à nos belles circonvolutions juridiques, Cyril Bennasar commence à en avoir ras-le-bol de l’État de droit.


Au cinéma, j’adore les procès. Un bon scénariste, un bon dialoguiste et une bonne mise en scène, et le choc des intelligences au sein d’un tribunal théâtral vaut tous les westerns et tous les duels au soleil.

Dans la vie, c’est autre chose. Je me demande parfois si les gros yeux de Dupond-Moretti valent les attentions qu’on leur porte et si, dans le procès du Bataclan parti pour neuf mois, la participation de 300 avocats des parties civiles appointés par l’État (facturés à l’heure ou au forfait?) mérite les contributions que l’on supporte. 

Un spectacle désolant

Le spectacle de la justice me désole trop souvent. Je m’énerve devant les images de parents d’une jeune fille venus au procès de son violeur et assassin, parfois serial killer, dans l’espoir et l’attente d’un signe ou d’un mot qui leur permettra de comprendre. Qu’est-ce que ces pauvres gens ne comprennent pas ? Qu’il y a des nuisibles, des prédateurs, des méchants ?

A lire ensuite, Philippe Bilger: Non ,«Le Monde», un procès ne peut être la réponse «ultime» au terrorisme islamiste

À leur place, j’attendrais plutôt la sortie du tueur pour le découper en morceaux et l’envoyer par Chronopost à sa veuve épousée en prison, comme l’une de ces foldingues qui s’amourachent des assassins, des « Carlos » ou des « Guy Georges ». 

Ces temps-ci, c’est l’écho médiatique du procès Abdeslam qui me fait maudire  notre État de droit de la défense, et qui me désespère.

Joue-la comme Golda

Hier, c’était le témoignage d’une victime du Bataclan, pas blessée physiquement mais psychologiquement, qui déclarait à qui voulait l’entendre (et aux autres aussi), que la musique l’avait aidée à survivre à son traumatisme. Des chansons qui adoucissent les mœurs et réparent les âmes sensibles plutôt que les couilles d’Abdeslam par Colissimo. Vous n’aurez pas ma haine.

A lire aussi, Aurélien Marq: Ce que la première bravade de Salah Abdeslam dit de nous

Aujourd’hui, ce sont les mots de Salah, seul survivant du commando parce que seul chopé vivant, qui me donnent des envies de steak tartare avec les barbares. Sorti de sa cellule individuelle avec salle de sport privée, pension complète et menu hallal, pour faire le chaud à son procès, il déclare : « en prison, on traite les musulmans comme des chiens. » Pauvres cabots comparés à des djihadistes ingrats alors que le cador qui mord, même une fois, même par instinct, même en état de légitime défense, ne finit pas sa vie en cage avec une gamelle, une litière, des prières et des soins vétérinaires. Il finit piqué, sans procès, sans avocats, sans experts et sans circonstances. Et sans aboyer.

Tout ce cirque de baveux et de bavards me fait regretter les méthodes israéliennes, dans le traitement du Covid comme dans celui du moudjahid. Je repense à Golda Meir qui, pour venger les athlètes israéliens assassinés aux Jeux olympiques de Munich, avait chargé ses services de traquer les criminels palestiniens avec ce mot d’ordre : « Tuez-les tous ! ». 

Reviens Golda, ils sont devenus mous.

L'arnaque antiraciste expliquée à ma soeur

Price: 12,00 €

17 used & new available from 5,94 €


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Ce que la première bravade de Salah Abdeslam dit de nous
Next article La civilisation prométhéenne mise K.O. par l’écologisme et l’alarmisme?
Cyril Bennasar, anarcho-réactionnaire, est menuisier. Il est également écrivain. Son dernier livre est sorti en février 2021 : "L'arnaque antiraciste expliquée à ma soeur, réponse à Rokhaya Diallo" aux Éditions Mordicus.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération