Il y a au moins deux genres d’intrus : les honnêtes et les profiteurs. Dans le premier genre, mettons les policiers qui infiltrent les mafias, les témoins qui se feraient égorger[1. « Je ne crois que les histoires dont les témoins se feraient égorger », Blaise Pascal, Pensées.] , les détectives pour de justes causes et les mémorialistes à la Saint-Simon. Dans le second genre, mettons les cambrioleurs, les détectives de causes ignobles, les journalistes de caniveau et les noircisseurs de papier à la Marcela Iacub. Dans le premier cas, le but poursuivi se veut conforme à l’éthique de responsabilité, choix fondamentalement soucieux de l’esprit public. Dans le second, il se veut conforme au principe de l’absence d’éthique, choix exclusivement soucieux de l’intérêt privé. L’éthique de responsabilité s’attache à respecter la dignité des personnes qu’elle met en cause lorsque l’occasion l’y entraîne. Le principe de l’absence d’éthique se réclame du droit de piétiner les droits des personnes ciblées pour en extraire un avantage quelconque. Deux conceptions, l’une policée, l’autre sauvage, du rapport à autrui.
Impossible d’imaginer abîme plus vertigineux qu’entre la démarche d’un Saint-Simon, écrivain à la dent acérée mais aux Mémoires publiés à titre posthume[2. Discrétion systématique, à l’époque, chez les mémorialistes, ne fût-ce que par prudence. Question de standing aussi : un Saint-Simon, duc et pair, ne pouvait se commettre à publier ses écrits personnels, indécence réservée aux roturiers.], et celle de Marcela Iacub, écrivante (comme dirait Barthes) à la plume obscène pour publication immédiate. Obscène en ce qu’elle offense la pudeur par l’exhibition des goûts sexuels du héros de son livre Belle et Bête, qu’elle proclame « mi-homme mi-cochon », ce qui la rend de facto mi-femme mi-truie puisqu’elle a partagé avec constance le lisier de son héros. Et obscène aussi en ce qu’elle offense la morale par sa façon d’humilier un colosse de l’establishment déjà renversé par la conjonction de pulsions libidinales incontrôlées, de l’antiracisme militant, du féminisme transatlantique et de la justice américaine.

*Photo: Ce soir ou jamais.

Lire la suite