Jeudi 12 avril, ma consœur Hilda m’appelle affolée de Berlin. Scandale au prix Echo, copie allemande de nos Victoires de la musique. Le rockeur Andreas Frege, qui se fait appeler Campino, vient d’agonir en direct ses potes rappeurs Felix Blume et Farid Hamed El Abdellaoui, qui se font appeler Kollegah et Farid Bang, lauréats dans la catégorie hip-hop et auteurs selon Campino de raps sexistes, homophobes, antisémites und so weiter.

Ce n’est qu’un début. Le lendemain, une autre vedette et un producteur rendent leur Echo Preis. Dix jours passent, Daniel Barenboim, patron d’un opéra et d’un orchestre à Berlin, se réveille : lui aussi renvoie ses sept Echo passés pour ne rien avoir en commun avec des artistes « ouvertement antisémites, misogynes, homophobes et d’une façon générale méprisants pour la dignité humaine ». Autorité des autorités, Barenboim donne le la. Deux heures plus tard c’est notre Renaud Capuçon qui rend ses Echo, suivi d’autres musiciens jusqu’à ce que le bureau annonce la suppression pure et simple de l’Echo Preis.

C’est nouveau, ça vient de sortir !

Plus chatouilleux que nous, les sujets de Mme Merkel. Traqué par les associations féministes après sa délicieuse Saint-Valentin (« Mais ferme ta gueule ou tu vas t’faire Marie-Trintignier ») et son inoubliable Sale pute (« J’veux que tu crèves lentement j’veux que tu tombes enceinte et que tu perdes l’enfant »), de

Article réservé aux abonnés

60 % de l’article reste à lire…

Pour poursuivre la lecture de cet article Abonnez-vous dès maintenant.

ABONNEMENT 100% NUMERIQUE
  • Tout Causeur.fr en illimité
  • Le magazine disponible la veille de la sortie kiosque
  • Tous les anciens numéros
3 €80par mois
Juin 2018 - #58

Article extrait du Magazine Causeur

Lire la suite