Ami trotskiste, tu avais juste dix-huit ans quand on t’a mis un mégaphone… Dix ans avant l’apparition du phénomène Besancenot, Christopher Lasch avait prophétisé l’avènement d’une gauche oublieuse du peuple, préférant l’immigré/décolonisé au prolo/beauf. « Le problème avec la nouvelle gauche, expliquait-il, résidait précisément dans son ignorance de l’histoire originelle de la gauche, avec pour conséquence le fait qu’elle persistait à reproduire les figures les moins intéressantes de cette histoire : un sectarisme rampant, une obsession de la pureté idéologique, une idéalisation des groupes d’exclus ». Comme si l’exclusion prenait le pas sur la misère, la marginalité effaçait la cause des travailleurs pauvres et autres chômeurs « souchiens ». Entendre les éternels idiots utiles du système faire du réac-catho la figure paradigmatique du salaud ploutocrate fait bien rire. Pour la non-pensée libertaro-acnéique, les néo communautarismes sont autant de progressismes bafoués. Sans comprendre une seule seconde qu’à l’assignation identitaire correspond la segmentation des marchés. Et si jamais ils l’ont compris, c’est encore pire…

Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Daoud Boughezala
est directeur adjoint de la rédaction et rédacteur en chef de Causeur.
Lire la suite