Ce n’est pas tout d’être l’un des 343 « salauds » qui a signé le manifeste  « Touche pas à ma pute » publié par Causeur. Encore faut-il passer de la théorie à la pratique. Ce que je me suis empressé de faire. J’ai choisi le domaine  que je connais le mieux : l’Asie. Et je me suis mis en quête, par le biais d’Internet, d’escort-girls japonaises ou coréennes. L’offre est quasiment illimitée, mais le plus souvent trompeuse (je l’ai appris à mes dépens).

*Photo : GELEBART/20 MINUTES/SIPA. 00646670_000012.

Lire la suite