Un bar parisien, une semaine tout juste après les attentats de Paris (Photo : SIPA.00731529_000026)

En le lisant, j’ai eu l’impression que ce texte avait été écrit spécialement pour moi qui souffre de râlerie chronique. Je parle du dernier essai signé par Olivier Bardolle et intitulé De la joie de vivre par temps hostiles. Pourtant, il n’y a pas de doute, le livre est dédié à une certaine Pauline qui n’a rien d’atrabilaire. Le texte commence par une confession au sujet des relations de l’auteur avec cette jeune femme. Ils se sont quittés, voilà le problème, et pourtant ils s’aimaient. J’ajouterais, moi qui les ai connus, qu’ils formaient un duo plein d’allant et de panache qui était une vraie publicité pour la notion de couple. C’est toujours bien, pour réfléchir, de démarrer par un cas concret.

De la joie de vivre par temps hostiles, Olivier Bardolle, L’Éditeur, mai 2016.

Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
est écrivain.Dernier ouvrage paru : Précipitation en milieu acide (L'éditeur, 2013).