Les lecteurs fidèles de Causeur ont pris l’habitude qu’on leur cause de Philippe Muray, le prophète clairvoyant de malheur, dont le succès posthume n’étonne plus personne jusque dans les théâtres, merci Monsieur Luchini.
Il se passe rarement une semaine sans que les cauchemars désopilants de Muray se matérialisent sous nos yeux, poussés par les flatulences du Progrès. On peut même affirmer que la tendance s’accélère : depuis que la Gauche Morale a supplanté la Droite Immorale, il n’est plus un seul jour sans perle, toutes les huitres de la république bananière sont porteuses d’avancées sociétales qui, Euh merci[1. La laïcité pour tous m’oblige à m’abstenir d’user du nom de qui vous savez, je l’ai remplacé par le phonème favori de notre président bien-aimé.], nous extirpent des ténèbres de la Barbarie. Jusque dans nos villes et nos campagnes. Ainsi, dans mon journal de samedi cette petite annonce publiée par la municipalité socialiste de Metz (Moselle) :

J’allais dire qu’elle se passe de commentaires, mais grâce aux « médiateurs de tranquillité », le vivre-ensemble nocturne dans le centre ville ne sera désormais que Paix et Amour, Dialogue et Entraide, avant que d’être Luxe Calme et Volupté. Euhmen.

Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Michel Kessler
est bouquiniste.est bouquiniste.
Lire la suite