Propos recueillis par Gil Mihaely

Causeur. Quelles sont les caractéristiques du parc HLM de Béziers ?

Robert Ménard. Je suis maire d’une ville qui compte plus de 7 000 logements sociaux. Plus de 90 % sont gérés par l’Office public HLM. Quelques-uns le sont par l’Office HLM du département et le reste par des acteurs privés. Mais il faut le savoir, même si ces logements sont situés sur ma commune, une bonne partie est attribuée par d’autres que la ville. L’État notamment peut décider des bénéficiaires sans que la municipalité n’ait son mot à dire !

A lire aussi >> HLM, la politique contre la ville: des bonnes intentions au séparatisme islamique

En quoi est-ce problématique ?

Si certaines HLM sont dégradées, ce n’est pas seulement parce qu’elles sont mal entretenues mais, il faut le dire, parce qu’elles sont occupées par des personnes qui ne respectent pas l’espace public, le détruisant avec une régularité de métronome. À Béziers, après la quatorzième réparation d’une aire de jeux située entre plusieurs blocs HLM, j’ai d’abord averti la population que ça ne pouvait pas durer, puis j’ai arrêté de la réparer !

Un autre exemple : je devrais bénéficier d’aides pour remettre en état une cité HLM, dans un autre quartier, près de la gare. Mais je l’ai dit aux responsables de la politique de la ville : repeindre les immeubles, refaire les cages d’escaliers et les ascenseurs, si c’est la même population qui est concentrée là, ça ne réglera rien du tout

Mais vous essayez néanmoins d’améliorer le parc HLM de votre ville ?

Je m’y emploie, avec l’aide notamment de l’Office public, tous les jours ! Mais il faut savoir que personne ou presque ne veut

Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Partager
Gil Mihaely
est historien et directeur de la publication de Causeur.Né en Israël en 1965, Gil Mihaely a fait des études d’histoire et de Philosophie à l’Université de Tel-Aviv. Docteur de l’EHESS où il a soutenu en 2004 une thèse d’histoire, il vit en France depuis 1999. En 2007 il a créé, avec Élisabeth Lévy ...