La campagne électorale va parfois se planquer là où on ne l’attend pas. Ainsi on a pris connaissance hier soir du premier rapport d’activité d’Hadopi (la Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet), en clair la structure étatique chargée de surveiller et punir les adeptes du téléchargement illégal.

Marie-Françoise Marais estime -quelle surprise !- que la Hototo qu’elle préside a fait la preuve de son utilité : depuis sa création en 2010, environ 650.000 mails d’avertissement ont été envoyés aux internautes supposés prédélinquants. On est content pour elle, et aussi pour Didier Barbelivien et pour Maxime Le Forestier et pour tous les autres rmistes putatifs des Arts et Lettres qui avaient rudement lobbysé auprès du Président pour qu’on sorte le bâton et qu’on légiférât.

Mais cette furia épistolaire d’Hadopi n’a pas échappé à Martine Aubry qui, du coup, ne cesse de répéter partout qu’en cas d’élection, elle remplacera le système actuel par la supermagique licence globale, censée garantir simultanément le droit au téléchargement et la juste rémunération des artistes. 650 000 voix potentielles, ça vaut le coup de se remuer les méninges, quitte à promettre n’importe quoi tant aux zartistes engagés qu’aux fans de Lady Gaga…

Lire la suite