Quantcast
Home Société L’Etat, le sexe et nous


L’Etat, le sexe et nous

Cette semaine Parlons Net reçoit Marcella Iacub, juriste et chercheur. Elle défend dans ses essais le droit à la prostitution, le mariage gay ou la procréation artificielle. Elle vient de publier chez Fayard Par le trou de la serrure, une histoire de la pudeur du 19e au 21e. En pleine commémoration de mai 68, elle montre comment l’Etat n’a jamais autant régulé les comportements sexuels qu’aujourd’hui. Avec Marcella Iacub on parlera de sexe et de droit mais aussi de la fascination des médias et de l’opinion pour les crimes pédophiles et du plan de Nadine Morano pour “sauver nos enfants” des dangers d’internet. Pour interroger Elisabeth Lévy de Causeur.fr, Bénédicte Charles de Marianne2.fr et Marie-Sophie Keller de Rue89.com. Une émission animée par David Abiker.

1. Présentation et retour sur la pudeur publique
[daily]x5iw9l[/daily]

2. La fascination de l’opinion pour les crimes sexuels
[daily]x5iwae[/daily]

3. Le plan de Nadine Morano pour prévenir les dangers d’Internet auprès des enfants
[daily]x5iwar[/daily]

4. Le meilleur des sites
[daily]x5iw71[/daily]

PAR LE TROU DE LA SERRURE: Histore de la pudeur publique, XIX-XXèmes siècles

Price: 24,00 €

23 used & new available from 1,79 €


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Sondez votre mémoire
Next article Mohamed Al Doura, feuilleton sans fin ?
Chaque semaine sous la houlette de David Abiker, des chroniqueurs de la presse internet décortiquent l’actualité, avec ou sans invité. En partenariat avec France Info, Marianne2, rue89, Arrêt sur Images, lefigaro.fr, Bakchich et Causeur.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération