Jeudi soir dernier, dans l’ineffable « Paroles de Français », notre Président a été une nouvelle fois clivant, conformément à la vérité sarkozienne selon laquelle la haine des uns provoque l’amour des autres. Nicolas Sarkozy fut notamment clivant lorsqu’il évoqua l’échec du « multiculturalisme ». L’échec du multiculturalisme, je traduis, cela veut dire « l’islam en Occident, sous sa forme actuelle, pose problème ». L’échec du « multicul », oh la belle ficelle…. Si Sarkozy évoque l’échec du multiculturalisme, c’est pour que la gauche nous fasse du « go fast », bref qu’elle fonce tête baissée…. Eh oui, si l’on évoque « l’échec du multicul » c’est pour susciter au choix deux réactions de la gauche :

1) La faire dégouliner d’angélisme en l’incitant à dire que non, l’islam en occident ne pose aucun problème ;
2) La conduire à dire que lorsque Sarkozy parle d’échec du multiculturalisme, il annonce le retour de Pétain.

Dans les deux cas, la gauche tournerait le dos à l’opinion publique puisque 68 % des Français estiment que les musulmans ne sont pas bien intégrés en France. Pas sûr toutefois que ces 68 % soient tous sur la même longueur d’onde : on peut constater ce défaut d’intégration, et imputer cela à une hypothétique « culture » musulmane ou bien considérer que la France n’a pas rendu possible cette intégration.

En somme, il y a tout lieu de craindre que « l’échec du multicul » joue en 2012 le rôle que la FS – la fracture sociale – joua en 2005. Eh bien ne perdons pas notre temps à nous demander si le multiculturalisme est un échec. Car une question mal formulée n’admet pas de bonne réponse. Il y aurait un échec de l’intégration, échec dont la burqa serait le signe ostentatoire. Mais cette burqa comme l’a encore montré récemment une épouse de Lies Hebadj, n’est pas le monopole des personnes nées hors de France de parents non de souche. Va-t-il falloir considérer comme non-intégrées ces jeunes femmes nées Dupont qui, aveuglées par l’amour ou pas, décident de se couvrir d’un voile ?

Le multiculturalisme ne concerne pas seulement les musulmans. Il est une revendication de toutes les minorités, religieuses mais aussi ethniques, sociales ou sexuelles. Et ce multiculturalisme là est la colonne vertébrale des sociétés modernes comme l’a montré le philosophe canadien Charles Taylor. Pour le dire autrement, le multiculturalisme, ce n’est pas seulement la burqa ce sont aussi les escarpins taille 43 des drags-queens, les panneaux de signalisation en basque ou bien encore les kipas portées le jour de shabbat.

Du coup, revenir sur le multiculturalisme cela voudrait dire aussi revenir sur les droits des homosexuels, placer des jours d’examen le jour de Yom Kippour ou bien demander aux Alsaciens ou aux Corses de renoncer à leurs singularités régionales. Ce multiculturalisme là, non seulement il n’a pas échoué mais il est au cœur même de ce qui nous fait modernes.

Lire la suite