Quantcast
Home Brèves Entre nos élites et notre peuple, vivement le divorce à l’italienne !


Entre nos élites et notre peuple, vivement le divorce à l’italienne !

« On dirait que je serais le sheriff et toi l’indien Plume de camembert et pan t’es mort. » La messe est dite, et l’infantilisme règne. La non-affaire Cahuzac est une merveille de bêtise. Il a menti, il avoue, bonnet d’âne, pan pan cucul, le dirlo est fâché tout rouge, le maître dit qu’il a trahi, il n’y a malheureusement pas de Grillo en France pour donner le change, rien que des politiciens chevronnés qui jargonnent en novlangue de bois. Rien que des fayots assis au premier rang, le radiateur s’ennuie seul dans le fond de la classe.
Les opposants s’opposent pour de rire et pour cause : ce qui les intéresse c’est combien il va rester dans la caisse pour le partage du gâteau.
Voilà que je parle comme le Beppe dont l’Italie est dans l’impasse car il ne veut rien céder. Pendant que Berlu et Bersani jouent à la baballe, dans les deux chambres, on voit partout des gamins et des gamines que tu leur presses le nez il en sort du lait de bufflonne mamma mia ! En plus,  à l’Assemblée comme au Sénat, ces hooligans veulent légiférer en pull et sans cravate ! Je n’ai jamais mis une cravate de ma vie et je n’ai jamais compris l’intérêt de porter un phallus perpétuellement flasque autour du cou.
Rien que pour ça, taïaut, taïaut, c’est un(e) Beppe qu’il nous faut !


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Lettre à mon frère Karl Zéro
Next article Les mauvais comptes font les faux amis
est bouquiniste.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération