Israël: Netanyahou arrache une coalition précaire

(Avec AFP) Benjamin Netanyahou est parvenu hier soir in extremis à former dans la douleur une coalition de gouvernement. Le Premier ministre sortant, reconduit depuis 2009, a conclu juste avant l’échéance de minuit un accord avec le parti nationaliste religieux Foyer juif, lui assurant dans le parlement issu des récentes législatives une majorité minimale de 61 sièges sur 120.

Malgré plus de quarante jours de marchandages et de surenchères, il a fallu à Netanyahou et ses collaborateurs négocier jusqu’aux derniers instants avec le Foyer juif pour arracher aux forceps une coalition de droite qui fait une place de choix aux nationalistes religieux et aux ultra-orthodoxes, aux dépens d’Israël Beytenou du nationaliste Avidgor Lieberman, ministre des Affaires étrangères qui a décidé d’entrer dans l’opposition, faute d’avoir obtenu gain de cause sur ses revendications laïque.

Mais la majorité que le Premier ministre s’est assurée au prix de concessions considérables est tellement ténue qu’elle est soumise au caprice, à la défection voire à l’absence du premier parlementaire venu. Le quadrige constitué par le Likoud de Netanyahou, le Foyer juif, les partis ultra-orthodoxes Judaïsme unifié de la Torah et Shass et le parti de centre-droit Koulanou menace d’être incontrôlable.

Certains commentateurs ne lui donnent même pas jusqu’à la fin de l’année. Ils spéculent déjà autour de l’idée, dans l’air depuis un moment, d’un gouvernement d’union nationale entre le Likoud et la gauche, bien que le chef du parti travailliste Isaac Herzog ait écarté cette éventualité.

L’accord conclu entre le Likoud et le Foyer juif de Naftali Benett concède en plus au parti nationaliste religieux la présidence de la commission parlementaire des lois, parachevant une emprise inédite sur l’appareil judiciaire, selon le quotidien Haaretz. Le Foyer juif obtiendrait aussi un poste de ministre adjoint de la Défense.


Vous venez de lire un article en accès libre.
Causeur ne vit que par ses lecteurs, c’est la seule garantie de son indépendance.
Pour nous soutenir, achetez Causeur en kiosque ou abonnez-vous !
Previous article Ménard: la grande manip des statistiques ethniques
Next article Bronca anti-Ménard: Cachez ces statistiques ethniques…
Journaliste et syndicaliste, Manuel Moreau est engagé dans le mouvement social.

RÉAGISSEZ À CET ARTICLE

Le système de commentaires sur Causeur.fr évolue : nous vous invitons à créer ci-dessous un nouveau compte Disqus si vous n'en avez pas encore.
Une tenue correcte est exigée. Soyez courtois et évitez le hors sujet.
Notre charte de modération